Lyon

Transport

Les premiers vélo cargos de Kleuster sortent de l’usine Renault Trucks

Par Delphine Sauzay, le 14 novembre 2022

Mis au point par la start-up Kleuster, les premiers triporteurs électriques Freegônes commencent à sortir de l’usine Renault Trucks à Vénissieux, près de Lyon. Calibrée pour 12 vélos utilitaires par jour, la production est déjà dix fois plus rapide que lorsque Kleuster opérait en solo.

Le vélo cargo électrique Freegônes Food est désormais assemblé sur le site de Renault Trucks à Vénissieux.
Le vélo cargo électrique Freegônes Food est désormais assemblé sur le site de Renault Trucks à Vénissieux. — Photo : Delphine Sauzay

Un peu plus d’un an après les premiers contacts entre Kleuster, l’inventeur du vélo cargo Freegônes, et Renault Trucks (9 400 salariés ; 4, 645 Md€ de CA en 2021), les premiers triporteurs électriques sortent de l'usine du géant du poids lourd à Vénissieux, près de Lyon. Dans un bâtiment de 2 100 m² entièrement rénové et restructuré pour quelques centaines de milliers d’euros d’investissement, une dizaine de salariés de Renault Trucks et un collaborateur de Kleuster assemblent environ 12 vélos utilitaires par jour. Une cadence dix fois plus élevée que lorsque la start-up opérait en solo.

Mêmes standards de production

La jeune pousse, qui appartient au groupe savoyard Jean Lain Automobiles depuis 2020, bénéficie du savoir-faire industriel de Renault Trucks, qui a mis un point d’honneur à mettre en œuvre les mêmes standards (qualité, productivité, ergonomie…) que pour ses propres usines. Les ingénieurs de l’industriel ont notamment conçu, en collaboration avec Kleuster, un chariot de levage qui transporte le vélo en construction d’un poste à l’autre, avant d’être testé puis personnalisé en fonction de son utilité métier.

La gamme de triporteurs électriques de Kleuster est déclinée dans cinq métiers : alimentaire, caisse sèche, caisse frigorifique, déchets verts et benne à ordures. Tous développent un chargement utile de 350 kg (2 m3) et sont dotés d’une journée d’autonomie (80 km), pour une durée de charge de 5 heures. Selon la configuration du vélo cargo, son prix varie entre 15 000 et 20 000 euros. Il peut également être loué pour un loyer de 400 à 500 euros par mois. 

Le dernier kilomètre dans la mire

La filiale du groupe Volvo Trucks se dote au passage du maillon logistique de la livraison du dernier kilomètre, jusqu’alors manquant au sein de son offre de camions électriques. "Nous souhaitons accompagner nos clients sur tous les segments de la mobilité décarbonée, y compris pour la livraison dans les centres urbains qui subit des contraintes croissantes", déclare Bruno Blin, président de Renault Trucks.

Renault Trucks, qui propose déjà des véhicules électriques de moyen tonnage, proposera en 2023 des camions plus volumineux, avec l’objectif de réaliser 50 % de ses ventes en électrique à horizon 2030. Le vélo cargo Freegônes sera distribué dans plusieurs pays d’Europe, où des services locaux de maintenance seront proposés.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition