Marseille

Agroalimentaire

La distillerie Cristal Limiñana confrontée à la pénurie de bouteilles et de bouchons

Par Didier Gazanhes, le 20 juillet 2022

La distillerie marseillaise Cristal Limiñana, qui produit l’anisette Cristal Anis et du pastis, est confrontée à la pénurie de matières premières, et notamment de bouteilles et de bouchons. Elle met en place de nouveaux contenants à base de déchets végétaux.

Maristrella Vasserot, entourée de l'équipe du producteur marseillais de pastis et anisette Cristal Limiñana.
Maristrella Vasserot, entourée de l'équipe du producteur marseillais de pastis et anisette Cristal Limiñana. — Photo : Thierry Petillot/Cristal Limiñana

Fondée en 1884 en Algérie puis installée à Marseille, la distillerie Cristal Limiñana s’est développée avec deux produits phare : le Cristal Anis, recette espagnole de la traditionnelle anisette, et le pastis. Aujourd’hui, la petite entreprise (dix salariés, 2 millions d'euros de chiffre d'affaires), l'une des dernières à fabriquer du pastis de Marseille dans la cité phocéenne, se retrouve confrontée aux hausses de prix des matières premières et aux difficultés d’approvisionnement, notamment en bouchons et bouteilles.

Bouteilles en déchets végétaux

"Il y a une véritable crise du verre et de l’aluminium. Les prix augmentent de façon exponentielle, réduisant nos marges. Il est de plus en plus difficile de trouver des bouteilles", commente Maristrella Vasserot, dirigeante de la distillerie et arrière-petite-fille du fondateur, Manuel Limiñana. Depuis le début du conflit en Ukraine, il est en effet très difficile de trouver l'aluminium utilisé pour les bouchons des bouteilles d’alcool. Pour contourner le problème, Cristal Limiñana a imaginé avec la société Lyspackaging, en Charente-Maritime, de nouveaux contenants de petite taille (10 cl) à base de déchets végétaux, notamment de canne à sucre, biodégradables et compostables.

"Nous avons lancé deux coffrets de quatre bouteilles pour les cavistes. L’un avec quatre de nos produits et, l’autre, en association avec la distillerie Ferroni d'Aubagne. Mais les consommateurs nous disent qu’ils n’aiment pas la sensation de ces nouvelles bouteilles et préfèrent le verre. Je suis toutefois convaincue que l’on est en plein changement des habitudes de consommation et que ce genre de démarche, qui vise à réduire les déchets, est l’avenir", explique Maristrella Vasserot.

Diversification dans le rhum et la vodka

Cristal Limiñana est toujours installé en plein cœur de Marseille, à l’emplacement de l’ancienne Distillerie de la Méditerranée que l’entreprise avait racheté en 1956 et dont elle occupe les locaux depuis 1962. Sa vingtaine de produits est pour la plupart lié à l’anis. Depuis sa reprise de l’entreprise il y a neuf ans, Maristrella Vasserot s'attache à élargir la gamme à des boissons autres qu’anisées. "Nous fabriquons de la liqueur de thym, de la vodka et, depuis 2018, nous produisons désormais du rhum marseillais. En reprenant la distillerie, je me suis penchée sur nos archives et j’y ai notamment découvert des plaques émaillées vantant une marque de rhum que nous avons produite jusque dans les années 1970. Nous avons même retrouvé les bouteilles associées. Je me suis dit qu’il était dommage de ne rien en faire", raconte la dirigeante.

La société Cristal Limiñana s’est ainsi rapprochée de la Maison Ferroni, créée par Guillaume Ferroni et basée depuis 2011 au Château des Creissauds, à Aubagne, afin de faire renaître cette ancienne marque, Old Manada, vieillie en fût de chêne, ainsi que d'autres références. La PME réalise aujourd'hui près de 20 % de son chiffre d’affaires à l’export, essentiellement en Espagne, Italie, Algérie, Belgique et Allemagne.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition