Aix-en-Provence

Énergie

Hysilabs inaugure son démonstrateur préindustriel pour le transport de l’hydrogène

Par Hélène Lascols, le 27 juin 2022

La start-up aixoise Hysilabs, qui développe une solution pour résoudre le problème du transport et du stockage de l’hydrogène, vient de lancer un démonstrateur préindustriel, dernière étape avant la création des premiers pilotes industriels d’ici trois ans.

Hysilabs a inauguré son démonstrateur préindustriel pour le transport massif de l'hydrogène à Aix-en-Provence.
Hysilabs a inauguré son démonstrateur préindustriel pour le transport massif de l'hydrogène à Aix-en-Provence. — Photo : Hysilabs

C’est une étape importante que vient de franchir la start-up aixoise Hysilabs, qui s’est donné pour mission de mettre au point une solution permettant le transport massif de l’hydrogène. "Après avoir démontré notre capacité à produire en laboratoire notre vecteur à l’échelle du gramme, nous entrons dans une phase qui va nous permettre de passer du kilogramme à la tonne", explique son cofondateur Pierre-Emmanuel Casanova. Depuis quelques jours, un démonstrateur, dont l’investissement est soutenu par l’Europe et la Région Sud atteint le million d’euros, est donc opérationnel sur le site du technopôle de l’Arbois à Aix-en-Provence.

Une dizaine de recrutements

Il est la première pierre pour aller vers l’industrialisation massive. "Cette étape va nous permettre de dessiner les contours de notre future usine, de montrer que cela peut fonctionner de manière autonome. Nous allons réaliser de nombreux tests pour préparer notre pilote industriel, qui devrait être livré dans trois ans", ajoute l’entrepreneur, qui a fondé Hysilabs avec son associé, Vincent Lôme.

Pour accompagner cette nouvelle phase, une dizaine de personnes vont être recrutées d’ici la fin 2022, portant l’effectif à une trentaine de personnes. Des profils techniques sont recherchés, mais aussi des commerciaux, car "ce démonstrateur nous procure un outil pour convaincre nos partenaires, il procure aussi une grande visibilité à notre technologie, issue des recherches d’Aix-Marseille Université et du CNRS."

Cette technologie, baptisée HydroSil permet de transporter l’hydrogène à l’état liquide (au lieu de gazeux). "Cette solution ne présente aucun risque d’explosion et elle permet de transporter sept fois plus d’hydrogène que sous la forme gazeuse", étaye Pierre-Emmanuel Casanova. Protégée par douze brevets, elle permet de transporter l’hydrogène comme de l’essence, et donc d’utiliser toutes les infrastructures de transport existantes.

Trois à quatre pilotes industriels

Les futurs partenaires seront une des clés de la réussite d’Hysilabs. Il y a les partenaires amont, à savoir les producteurs d’énergie ou pétroliers, aux côtés desquels seront notamment installés les futurs pilotes industriels. "Trois pilotes seront déployés, dont un en Paca, la collectivité régionale ayant été un soutien de la première heure. Les autres pilotes pourraient voir le jour en péninsule ibérique ou en Italie, dans un pays du Nord, et nous pourrions même imaginer un quatrième pilote, plus lointain", détaille le dirigeant. Pour préparer cette industrialisation, les deux associés espèrent boucler une levée de fonds de 15 millions d’euros dans les prochaines semaines.

Il y a aussi les partenaires, futurs usagers. Ceux avec lesquels seront développées les différentes applications. Un premier partenariat a été signé avec une autre start-up aixoise, Neptech, qui va tester le vecteur HydroSil pour le transport de passagers. "Nous prévoyons de signer une quinzaine de partenariats stratégiques d’ici 2025", anticipe Pierre-Emmanuel Casanova.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition