Accompagnement

Start-Up Win ouvre un second incubateur pour les start-up du vin en Alsace

Par Romain Béteille, le 09 janvier 2023

L'incubateur de start-up du secteur du vin Start-up Win, initié par l'homme d'affaires Bernard Magrez, essaime en Alsace. Deux ans après sa création en Gironde, il ouvre une seconde structure à Landersheim, près de Strasbourg. Il vise notamment à accueillir davantage de jeunes pousses internationales.

Le nouvel incubateur de Bernard Magrez Start-Up Win sera intégré au sein des anciens locaux d'Adidas, où se situe l'Académie Internationale des Vins.
Le nouvel incubateur de Bernard Magrez Start-Up Win sera intégré au sein des anciens locaux d'Adidas, où se situe l'Académie Internationale des Vins. — Photo : AIVA

L'incubateur de start-up spécialisées dans le secteur du vin Start-Up Win, créé à Léognan (Gironde) en janvier 2021, essaime hors de ses frontières girondines. Deux ans après son ouverture, son propriétaire et initiateur, l’homme d’affaires Bernard Magrez (propriétaire de 42 vignobles dans le monde dont quatre grands crus classés), annonce l'ouverture d’un second incubateur dédié aux start-up en Alsace.

Nouveaux marchés

Ce second incubateur prend ses quartiers de 750 mètres carrés au sein de l’ancien siège social du groupe Adidas à Landersheim près de Strasbourg, où se situe aussi, sur deux étages, l’Académie Internationale des Vins. "C’est une opportunité qui s’est présentée, Bernard Magrez étant le parrain de la promo 2022 de cette école. C’est aussi un emplacement stratégique qui permet de toucher des pays européens limitrophes", explique Sébastien Labat, chargé de mission et directeur de l’incubateur girondin.

Quelques différences notables apparaissent déjà entre les deux structures : d’abord un périmètre un peu plus étendu, l’incubateur initial restant, malgré quelques exceptions, très centré "winetech" (innovations technologiques au service de la viniculture). Ainsi, un appel à projets est ouvert aux start-up françaises et internationales des secteurs vins, spiritueux et bières, "Bernard Magrez s’étant diversifié dans la bière artisanale", rappelle Sébastien Labat.

Les entreprises ont jusqu’au 1er mars pour candidater.

Une ouverture vers l’international

Autre différence : un programme exclusivement dédié aux jeunes pousses internationales, qui espère accueillir "entre 15 et 20" entreprises, en plus des huit "locales". Il sera dispensé en visioconférence et en anglais. "L’incubateur de Léognan regroupe déjà des entreprises internationales. Alors que nous n’étions pas partis pour ça au départ, près d’une dizaine de pays sont déjà représentés. Cette fois-ci, nous nous sommes structurés pour répondre à cette demande. En plus du programme d’accompagnement habituel, les entreprises internationales auront un à deux webinaires par mois entièrement dédiés", continue le chargé de mission.

Le programme d’accompagnement sera proposé par Quest For Change, réseau d’incubateurs du Grand Est. "Leur expérience d’accompagnement et de structuration sera très importante pour compléter l’expertise du secteur vin qu’apportent nos équipes aux start-up participantes", souligne Bernard Magrez dans un communiqué.

Cette première itération hors des frontières girondines est-elle vouée à se répéter ? La porte n’est pas fermée pour Sébastien Labat. "Avec Bernard Magrez, ça ne s’arrête jamais vraiment. Il suffirait qu’on ait une opportunité en Chine ou à Singapour lors d’un salon…", glisse-t-il. Start-up Win, qui a accueilli récemment sa promotion 2023 en Gironde, accompagne une soixantaine d’entreprises depuis sa création en janvier 2021.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition