Nantes

Industrie

L'ETI nantaise Armor rachète son concurrent américain IIMAK

Par Olivier Hamard, le 04 octobre 2021

L’ETI industrielle nantaise Armor a annoncé ce lundi 4 octobre le rachat de son principal concurrent sur le continent nord-américain IIMAK. Armor vient ainsi renforcer sa position de leader mondial dans la conception et la fabrication de ruban de transfert thermique.

Hubert de Boisredon, président-directeur général de l'ETI industrielle nantaise Armor, qui vient de finaliser la reprise d'IIMAK, leader sur le continent nord-américain.
Hubert de Boisredon, président-directeur général de l'ETI industrielle nantaise Armor, qui vient de finaliser la reprise d'IIMAK, leader sur le continent nord-américain. — Photo : Armor

Ce lundi 4 octobre, L’industriel nantais Armor (près de 2 000 salariés, 274 M€ de CA 2020) vient de réaliser la plus importante acquisition de son histoire avec la reprise, annoncée dans un communiqué, de Iimak (International Imaging Materials, Inc.), son plus important concurrent sur le marché nord-américain.

322 M€ de CA

Le groupe nantais, via son activité Armor Industrial Coding and Printing, est avec actuellement 30 % du marché le leader mondial de la fabrication de ruban de transfert thermique dédiés à l’impression de données de traçabilité sur étiquettes et emballages souples (code-barres, n° de lot, etc.), qui représente 80 % du chiffre d’affaires du groupe. De son côté, l’américain Iimak, n° 4 mondial, en est leader sur le continent nord-américain. Ils forment désormais une seule entité, Armor-Iimak.

Celle-ci va compter près de 1 650 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 322 M€ (en 2020), avec maintenant 40 % de parts de marché et près de 2,5 milliards de m² de rubans de transfert thermique fabriqués par an. " Cette acquisition majeure pour Armor est le fruit du succès d’Armor Industrial Coding and Printing ces 15 dernières années, commente Hubert de Boisredon, P-dg d’Armor. Durant cette période, nous nous sommes concentrés sur l’investissement dans notre outil de production et nos gammes produit et sur le développement à l’international au plus proche de nos clients. C’est également une preuve incontestable que des ETI industrielles françaises peuvent devenir des champions mondiaux ".

Désormais leader sur tous les continents, Armor-Iimak dispose de trois sites d’enduction en Amérique, en Asie et en Europe et de 20 sites de découpe, envisageant d’en ouvrir de nouveaux pour gagner encore en proximité avec ses clients.

Avec cette reprise, l’ETI industrielle nantaise Armor, qui fêtera ses 100 ans en 2022, génère désormais un chiffre d’affaires annuel consolidé supérieur à 372 M€ en 2020 et compte 2 450 collaborateurs.

Hubert de Boisredon, président-directeur général de l'ETI industrielle nantaise Armor, qui vient de finaliser la reprise d'IIMAK, leader sur le continent nord-américain.
Hubert de Boisredon, président-directeur général de l'ETI industrielle nantaise Armor, qui vient de finaliser la reprise d'IIMAK, leader sur le continent nord-américain. — Photo : Armor

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail