Ain
Dans sa nouvelle usine, La Laiterie la Côtière prépare son déploiement
Ain # Agroalimentaire # Investissement industriel

Dans sa nouvelle usine, La Laiterie la Côtière prépare son déploiement

S'abonner

La Laiterie de Côtière vient d’investir cinq millions d’euros dans une nouvelle usine. Un déménagement qui permet à l’entreprise spécialisée dans la fabrication de yaourts d’accroître sa capacité de production, mais aussi d’élargir sa gamme de produits et son réseau de distribution.

La Laiterie la Côtière, implantée dans l’Ain, emploie 38 salariés, soit 25 ETP — Photo : DR

La Laiterie la Côtière était à l’étroit. Quinze après sa création, l’entreprise spécialisée dans la fabrication de produits ultra-frais (4 M€ de CA ; 38 salariés) vient de quitter Meximieux, dans l’Ain, pour de nouveaux locaux situés à une dizaine de kilomètres à Leyment, afin de répondre à une demande en hausse. "Notre croissance était bloquée par manque de place", explique Jean-Philippe Neveu, le directeur du site.

5 millions d’euros investis

Un investissement de cinq millions d’euros (1 M€ pour le bâti et 4 M€ pour l’outil industriel) a été nécessaire pour acquérir et transformer l’ancienne fromagerie Valment, construite en 1926. La société a profité de son déménagement pour renouveler entièrement son outil de production. "Nous avons automatisé certaines tâches, tout en gardant une grande part d’interventions manuelles, afin de conserver la qualité artisanale de nos produits", détaille Jean-Philippe Neveu.

Quadrupler les capacités de production

La capacité de production de ce nouvel outil industriel est de 40 000 litres de lait transformés par semaine. "Cela va nous permettre de tripler, voire de quadrupler notre production."

L’entreprise sera en capacité de doubler la production avec les équipes en place. Pour aller au-delà, il lui faudra recruter. "Il faut que nous puissions atteindre une certaine croissance assez rapidement, de manière à amortir nos récents investissements".

Pour ce faire, la Laiterie la Côtière entend tout d’abord étoffer sa gamme de produits. Cette dernière, qui était initialement composée de deux produits (la faisselle moulée à la main et le "yaourt fruit") s’était déjà élargie au fromage blanc battu, au yaourt à boire et au yaourt brassé au fil des années. D’autres recettes devraient voir le jour.

Étendre le réseau de distribution en GMS et CHR

C’est aussi le réseau de distribution de l’entreprise qui devrait s’étendre. Ses yaourts sont aujourd’hui commercialisés via les six boutiques de la PME, des grossistes, en boulangerie et en restauration d’entreprise dans un périmètre restreint autour de l’usine. "Nous voulons nous développer dans les départements limitrophes, explique le directeur du site. En Isère, en Savoie, en Haute-Savoie, ou encore en Saône-et-Loire, où nous sommes très peu présents. Un développement qui passera notamment par une présence en grande et moyenne surface." Les réseaux de GMS sont très demandeurs de produits artisanaux locaux.

Les boulangeries et pâtisseries dans la mire

La Laiterie la Côtière projette également d’accélérer son développement dans la restauration hors domicile sur le territoire national, en particulier dans les boulangeries et pâtisseries, notamment grâce à ses yaourts à boire. Voire de viser les pays limitrophes comme la Belgique ou le Luxembourg. Grâce à ces évolutions, l’activité production de l’entreprise devrait prendre le pas sur celle de négoce. Cette dernière, réalisée à travers son réseau de boutiques (crémerie, fromagerie, charcuterie), constitue pour l’heure environ deux tiers du chiffre d’affaires de la Laiterie.

Ain # Agroalimentaire # Investissement industriel # Investissement immobilier
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise LAITERIE ARTISANALE LA COTIERE