Bas-Rhin

Industrie

Caddie touché par la hausse des prix sur les matières premières

Par Charlotte Stiévenard, le 18 mai 2021

La hausse des prix de l’acier et du plastique au niveau mondial touche aussi le bas-rhinois Caddie, tout juste sorti d’un plan social. Comme d’autres acteurs du secteur, le fabricant de chariots a dû, en conséquence, augmenter ses prix.

Stéphane Dedieu, directeur général des Ateliers réunis qu’il a repris en 2014.
Stéphane Dedieu, directeur général des Ateliers réunis qu’il a repris en 2014. — Photo : Jean-Marc de Balthasar

Alors que Caddie (CA 2020 : 16 M€, 140 collaborateurs) vient d’achever un plan social, et dans la foulée un déménagement vers son nouveau siège de Dettwiller dans le Bas-Rhin, il doit, comme tous les acteurs du secteur, faire face à la hausse du prix des matières premières en cours depuis l’automne 2020. En conséquence, le fabricant bas-rhinois de chariots a dû augmenter ses prix de 7 à 8 %.

"Des discussions avec les clients nous ont permis d’absorber cette hausse. Ils sont compréhensifs, tous leurs fournisseurs disent la même chose", tempère Stéphane Dedieu, le président des Ateliers réunis Caddie depuis 2014.

Le prix de l’acier en augmentation de 70 %

Selon le dirigeant "le prix de l’acier a augmenté de plus de 70 % depuis septembre 2020". Caddie se fournit en acier déjà transformé, principalement auprès de tréfileurs allemands, espagnols et hollandais, dont le métier est d’étirer les métaux pour les transformer en fils.

Stéphane Dedieu explique cette hausse par "la fermeture ces dernières années de nombreux points de production dans la métallurgie, ce qui permet de faire monter les prix alors que l’économie amorce une phase de reprise".

Une hausse du prix du plastique

Par ailleurs, le plastique a aussi "également augmenté de 30 % environ, selon Stéphane Dedieu. Nous nous fournissons en Chine, mais l’augmentation de la demande locale a créé de la rareté. À cela s’ajoute une augmentation des coûts du transport à cause de la crise sanitaire". Les conteneurs venant de Chine, repartant souvent vide, "il n’y a plus d’équilibre dans les transports".

Résultat, malgré la hausse des prix de Caddie "les marges ont quand même été détériorées, indique le dirigeant. Pour absorber cette hausse, il nous aurait fallu augmenter nos prix au-delà de 15 %".

En 2020, le fabricant de chariots a vu son chiffre d’affaires baisser de près de 28 % par rapport à 2019. Un Prêt garanti par l’État de 20 % du chiffre d’affaires 2019 lui a permis de se maintenir à flot. Il compte sur les trois millions d’euros investis dans sa nouvelle usine de 15 000 m² à Dettwiller pour rester compétitif.

Stéphane Dedieu, directeur général des Ateliers réunis qu’il a repris en 2014.
Stéphane Dedieu, directeur général des Ateliers réunis qu’il a repris en 2014. — Photo : Jean-Marc de Balthasar

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail