Strasbourg
Pixacare lève 3 millions d’euros pour automatiser le suivi de la cicatrisation
Strasbourg # Santé # Levée de fonds

Pixacare lève 3 millions d’euros pour automatiser le suivi de la cicatrisation

S'abonner

La start-up strasbourgeoise, spécialisée dans la gestion des photos médicales et le télé-suivi des plaies, annonce une levée de fonds de trois millions d’euros dans le but d’accélérer le développement de son application médicale destinée aux soignants.

Les trois fondateurs de la start-up Pixacare — Photo : Thomas Kuchel

Fondée en 2019, la start-up strasbourgeoise Pixacare vient d’opérer une seconde levée de fonds à hauteur de 3 millions d’euros. Elle a été menée par la société de capital-investissement européenne Elaia, aux côtés du fonds French Tech Seed géré par Bpifrance pour le compte de l’État dans le cadre du plan France 2030. Les investisseurs historiques, tels 50partners et des business angels, ont également renouvelé leur soutien à la jeune pousse établie dans les locaux de Nextmed, centre de référence européen dans l’innovation en santé implanté dans la capitale européenne. Un apport sous forme de dettes complète ce financement.

Améliorer le parcours de soins des personnes souffrant de plaies chroniques

Cette levée de fonds a pour but d’accélérer le développement de l’application médicale sécurisée et collaborative, destinée aux soignants, qui automatise le suivi de la cicatrisation. Avec sa solution, Pixacare ambitionne d’améliorer le parcours de soins des 2,5 millions de personnes souffrant de plaies chroniques en France.

Réduire les temps de cicatrisation et le nombre de consultations

Ce tour de table doit également permettre l’expansion commerciale en France, la validation réglementaire des algorithmes d’analyse des plaies, et le financement d’études cliniques pour mesurer l’impact médico-économique de la télésurveillance en vue de son remboursement par l’Assurance Maladie.

"Malgré un contexte de financement difficile, nous sommes fiers d’avoir attiré de prestigieux fonds d’investissement qui croient en notre vision. Une étape cruciale pour nous propulser vers l’atteinte de nos objectifs ambitieux pour les trois années à venir", indique Matis Ringdal, président et cofondateur de Pixacare avec le professeur Frédéric Bodin, chirurgien plasticien au CHU de Strasbourg, et l’ingénieur Vincent Marceddu.

D’après les premiers résultats d’une étude menée par le centre hospitalier de Haguenau (Bas-Rhin), le suivi à distance des plaies pourrait réduire d’un tiers le temps de cicatrisation, diminuer de moitié les consultations de suivi et ainsi faire baisser le coût par patient.

L’ambition de s’imposer en Europe grâce à l’IA

Pour l’heure, une trentaine d’établissements de santé ont signé avec Pixacare pour sécuriser les photos et centraliser les données essentielles au suivi de la cicatrisation de 70 000 patients en France. Mais la start-up, qui compte une vingtaine de collaborateurs pour un chiffre d'affaires non communiqué, espère bien "étendre son impact bien au-delà des frontières nationales", et ambitionne de devenir le leader européen du suivi de cicatrisation assisté par l’intelligence artificielle.

Depuis sa première levée de fonds de 2 millions d’euros en 2021, l’entreprise a aussi consolidé son engagement en matière de qualité et de conformité, en obtenant le marquage CE pour ses dispositifs médicaux ainsi que la certification ISO 13 485 de son système de management de la qualité.

Strasbourg # Santé # Levée de fonds # Start-up # Medtech # Healthtech
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise PIXACARE