Montpellier

Restauration

La Brigade de Véro installe sa production de plats diététiques à Montpellier

Par Anthony Rey, le 14 janvier 2021

Créé en 2017 dans le Gard, le fabricant de plats diététiques La Brigade de Véro déménage à Montpellier, où il investit dans un nouveau site de production de 2 500 mètres carrés. La PME, qui double de taille tous les ans, vise les 20 millions d’euros d’ici trois ans.

Plats diététiques La Brigade de Véro
La Brigade de Véro produit plus de 12 000 repas diététiques à livrer par semaine. — Photo : La Brigade de Véro

Arrivée à saturation sur son site historique d’Alès, dans le Gard, La Brigade de Véro (25 salariés, CA 2020 : 3 M€) vient de lever 3,3 millions d’euros pour financer la phase suivante de sa croissance. L’opération, bouclée auprès d’un pool d’investisseurs individuels et de la plateforme de crowdfunding Tudigo, inclut un prêt bancaire d’un million d’euros. Ces fonds serviront d’abord à l’entreprise, spécialisée dans la fabrication et la livraison de plats diététiques et de "box minceur", pour s’installer à Montpellier, où elle lance le chantier d’un nouveau site de production, qui s’étendra sur 2 500 mètres carrés dans le quartier du Millénaire.

Une PME artisanale revendiquée

L’investissement dans cette unité de fabrication s’élève à 1,5 million d’euros. Il porte sur l’aménagement de laboratoires et de zones de stockage (1 500 mètres carrés), d’une zone technique (500 mètres carrés) et du nouveau siège de l’entreprise (600 mètres carrés). La Brigade de Véro, qui servait 800 clients par semaine début 2020, ambitionne d’atteindre le cap des 10 000 clients hebdomadaires d’ici 2024.

« Nous avons atteint un pic de production en février 2020 car notre usine d’Alès ne nous permettait pas d’aller au-delà. Nous investissons sur un nouveau site afin de produire de plus gros volumes, tout en conservant la spécificité d’une PME artisanale : du fait-maison, avec des produits locaux, à la différence de nos concurrents qui souvent ne sont que des revendeurs. Nous venons d’ailleurs de signer un partenariat avec l’association des producteurs agricoles d’Occitanie », raconte Romain Roques, directeur général de La Brigade de Véro.

Financer un budget publicitaire

L’un des axes de croissance de l’entreprise est la très active communauté de consommateurs (de 10 000 à 15 000 personnes) qu’elle a fédérée sur les réseaux sociaux et sur son blog de partage de recettes. L’autre destination de la levée de fonds sera de financer un vrai budget publicitaire pour fidéliser davantage de consommateurs, en-dehors des canaux de communication numériques. « Nous avons volontairement levé le pied sur la communication car nous voulions éviter de rentrer trop de commandes tant que l’outil de production ne suivait pas. Quand la nouvelle unité sera opérationnelle, en juin, nous lancerons notre première vraie campagne de publicité », annonce le dirigeant. Une autre approche marketing passera par le lancement d’une application numérique gratuite, qui guidera les utilisateurs pour apprendre à mieux manger, y compris après la fin d’un régime.

Lancée comme une modeste TPE familiale par deux passionnés de cuisine, Véronique de Bodt et Arthur Capon (toujours présents aux manettes de l’entreprise), La Brigade de Véro surfe sur une croissance continue qui la voit doubler de taille tous les ans. Elle est passée de 75 000 euros au démarrage, à un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros en 2020. L’entreprise confirme un prévisionnel de 6 millions d’euros en 2021, et de 20 millions d’euros d’ici trois ans. Par ailleurs, les effectifs vont passer de 25 à 45 salariés en 2021.

Plats diététiques La Brigade de Véro
La Brigade de Véro produit plus de 12 000 repas diététiques à livrer par semaine. — Photo : La Brigade de Véro

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail