Lyon

Restauration

Sirha 2019 : une pincée de « green » et une bonne dose de digital

Par Pierre Tiessen, le 27 novembre 2018

Le rendez-vous mondial de la restauration et de l’hôtellerie – qui se tiendra à Lyon fin janvier – mise sur les nouvelles tendances du « fooding » et entend mettre en avant une restauration responsable, locale et connectée.

 

Durant cette édition du Sirha, des hommages seront rendus à deux grands chefs tricolores récemment disparus : Paul Bocuse et Joël Robuchon.
Durant cette édition du Sirha, des hommages seront rendus à deux grands chefs tricolores récemment disparus : Paul Bocuse et Joël Robuchon. — Photo : Sirha

Avec 3000 exposants (dont 380 originaires d’Auvergne-Rhône-Alpes), issus de 18 pays et 200000 professionnels attendus, le « cru » 2019 du Sirha – le salon international de la restauration et de l’hôtellerie – devrait battre un nouveau record d’affluence du 26 au 30 janvier prochain. Et ce dans un contexte jugé « favorable » par l’organisation : le secteur du food service ayant enregistré cette année une croissance en volume d’affaires de 2,5 % en Europe.   

Au menu de cette édition : ateliers et tables rondes sur la poussée des offres de restauration digitales (60 % des consommateurs ont déjà commandé depuis leur smartphone) et « green » (34 % des Français se disent flexitaristes ou semi-végétariens). Une trentaine de start-up – dont la moitié sont issues de l’écosystème tech régional – présenteront leurs solutions dédiées à la restauration.  

Plusieurs grands concours internationaux dont la Coupe du monde de la pâtisserie et les "Bocuse d'or" ponctueront par ailleurs cette semaine gastronomique. Durant laquelle des hommages seront rendus à deux grands chefs tricolores récemment disparus : Paul Bocuse et Joël Robuchon.

Durant cette édition du Sirha, des hommages seront rendus à deux grands chefs tricolores récemment disparus : Paul Bocuse et Joël Robuchon.
Durant cette édition du Sirha, des hommages seront rendus à deux grands chefs tricolores récemment disparus : Paul Bocuse et Joël Robuchon. — Photo : Sirha