Agroalimentaire

Comment l’alsacien Escal donne un nouveau souffle au vendéen L’Assiette Bleue

Par Cyril Raineau, le 22 avril 2022

Conquête de marchés à l’étranger, synergie autour des forces de vente, recettes revisitées : L’Assiette Bleue bénéficie d’une nouvelle impulsion depuis sa reprise début 2020 par le groupe alsacien Escal. La PME vendéenne spécialiste des produits la mer vendus en rayon frais tire sa spécificité du caractère durable de ses gammes.

L’Assiette Bleue,à Pouzauges en Vendée, est spécialiste des produits de la mer durables vendus en rayon frais.
L’Assiette Bleue,à Pouzauges en Vendée, est spécialiste des produits de la mer durables vendus en rayon frais. — Photo : L'Assiette Bleue

L’Assiette Bleue, qui était dans le rouge, voit désormais ses feux passer au vert. Fondée en 1995, la PME (60 collaborateurs, 15 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2021) de Pouzauges, en Vendée,  spécialiste des produits de la mer à destination des rayons frais de la grande distribution, est passée dans le giron du groupe strasbourgeois Escal (187 millions d’euros de chiffre d’affaires, environ 300 salariés) en février 2020 après un redressement judiciaire.

Escal qui, disposant de trois sites en Alsace, décline également des produits de la mer (mais surgelés), tout comme des escargots, des flammekueches et autres spécialités alsaciennes. L’atout principal que L’Assiette Bleue déploie historiquement et qui a séduit le groupe alsacien est sa spécificité autour de produits sains et durables. "Nous sommes convaincus que ce segment est porteur de croissance, résume Alexia Muller, directrice marketing du groupe Escal, les consommateurs y sont sensibles."

Un développement qui passe par l’Allemagne et la Suisse

L’Assiette Bleue développe trois gammes : les filets de poisson panés ou enrobés, les crevettes et les plats cuisinés de la mer. La quasi-intégralité des matières nobles sont bio et/ou bénéficient d’un label spécifique aux produits de la me (ASC, MSC). En parallèle, la PME prête attention à la dimension durable, et autant que possible sans additif ou conservateur, des ingrédients qui rentrent dans la composition de ses recettes (telle la panure). "Nous allons continuer dans cet axe, explique Alexia Muller. Nous avons d’ailleurs retravaillé, avec l’équipe de R & D vendéenne, certaines recettes pour en améliorer le goût".

Mais au-delà de l’attention portée à la composition des produits, Escal tire sur d’autres leviers pour donner un nouveau souffle à L’Assiette Bleue. Le site vendéen a été modernisé (le montant de l’investissement n'est pas dévoilé). Les forces de vente du groupe, déployées sur toute la France, sont mises au service de la PME vendéenne. Ses produits sont distribués en marque propre ou en marque distributeur dans les rayons frais de grandes et moyennes surfaces et d’enseignes bio.

En parallèle, les produits de L’Assiette Bleue sont désormais distribués en Allemagne et en Suisse. Ces pays qui ne représentent pas encore 10 % de l’activité de la PME vendéenne sont amenés à procurer davantage de chiffre d’affaires. "Nous avons également mis en place des synergies dans le groupe au niveau du service achat, permettant d’optimiser les approvisionnements", poursuit Alexia Muller.

"La période est compliquée"

Malgré ces développements, Escal et L'Assiette Bleue ne se risquent pas à des prévisions en termes de chiffre d’affaires pour 2022. "La période est compliquée au regard du contexte international, consent Alexia Muller. Nous n’aurions jamais imaginé une crise entre la Russie et l'Ukraine. À titre d’exemple,  ce dernier pays est un producteur important d'huile de tournesol, qui rentre dans la composition de nos panés. La situation actuelle fait peser un risque élevé sur le manque de matières grasses végétales pour des activités comme les nôtres . Par ailleurs le coût des transports des matières premières a explosé, tout comme celui de l’énergie." Et de souligner que les objectifs se portent "sur le développement de la distribution, avec la volonté d’être présent dans toutes les enseignes sur l’ensemble de la France." Quant à des ambitions à 5 ou 10 ans, si aucun chiffre n'est précisé, "elles sont très élevées puisque nous sommes convaincus du potentiel de l'Assiette Bleue."

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition