Finistère

Mécénat

Cadiou Industrie devient mécène de Marie Tabarly pour l’Ocean Globe Race 2023

Par Isabelle Jaffré, le 18 mai 2022

Le fabricant de portail Cadiou Industrie a signé une convention de mécénat avec Elemen’Terre. L’association de la navigatrice Marie Tabarly prépare la course Ocean Globe Race 2023 sur le Pen Duick VI, tout en portant des projets sur l’héritage et la protection de la terre et des océans.

La navigatrice Marie Tabarly et Emmanuelle Cadiou, PDG de Cadiou Industrie, signent une convention de mécénat.
La navigatrice Marie Tabarly et Emmanuelle Cadiou, PDG de Cadiou Industrie, signent une convention de mécénat. — Photo : Isabelle Jaffré

"Avec Marie, nous avons des points communs : l’héritage et l’audace", explique Emmanuelle Cadiou, la présidente de Cadiou Industrie (770 salariés, 92 M€ de CA), à l’occasion de la signature de la convention de mécénat avec Marie Tabarly. La navigatrice, fille du célèbre Éric Tabarly navigue actuellement sur le Pen Duick VI et prépare l’Ocean Globe Race. Cette course autour du monde prendra le départ en septembre 2023 d’un port européen du littoral atlantique, dans les conditions de la première course en 1973. Cadiou s’est engagé, comme mécène pour un an et un montant de 120 000 euros.

Travail sur l’héritage

Les deux femmes se sont rencontrées à l’occasion de la dernière Transat Jacques Vabre en 2021. "C’est Loïc Hénaff qui m’a conseillée d’aller la voir", raconte Emmanuelle Cadiou. À cette époque, la dirigeante cherche à faire connaître l’une de ses marques de portails, Kostum. "La télé, la radio, tout ça, c’était trop cher pour nous", poursuit-elle. La dirigeante décide donc de sponsoriser l’Imoca de la navigatrice. "C’était super, mais c’est une somme importante. Il ne s’agit pas de faire un chèque et c’est tout. Il faut faire vivre le projet en emmenant des salariés, des clients, etc. On ne pouvait pas continuer en sponsoring", regrette la chef d’entreprise.

Mais le partage de valeurs, la thématique de l’héritage (Emmanuelle Cadiou est la petite-fille du fondateur de l’entreprise familiale et travaille déjà à l’arrivée de la quatrième génération) et l’engouement des salariés ont été autant d’arguments pour continuer autrement. "Le mécénat n’apporte pas autant de visibilité mais l’association Elemen’Terre et le projet Elemen’Terre Legacy de Marie correspondent complétement à nos valeurs. Nous avions à cœur de l’accompagner", indique Emmanuelle Cadiou.

Recherche d’autres mécènes

"La médiatisation de la course va permettre à l’association de diffuser ses messages et actions autour du monde. La course impose 70 % de marins amateurs et j’ai décidé d’ouvrir une campagne de candidature sur internet afin de trouver des bénévoles qui vont s’emparer de la thématique du projet : "Héritage, de quel monde avons-nous hérité, quelle planète allons-nous léguer". Nous avons déjà reçu des candidatures autour de l’habitat par exemple", explique Marie Tabarly. L’autre partie du projet consiste à concevoir des programmes à destination des écoles et enfants déscolarisés pour les sensibiliser notamment à la préservation du littoral.

Pour mener à bien son projet, Marie Tabarly recherche des mécènes entreprises. "Il y a plusieurs niveaux avec un ticket d’entrée à 15 000 euros", indique la navigatrice qui compte entre 10 et 15 mécènes actuellement. "C’est vraiment un super projet et j’encourage d’autres entreprises à nous rejoindre dans le club d’entreprises", s’enthousiasme Emmanuelle Cadiou.

Plus d’informations sur www.elementerre.earth

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition