Lyon

Santé

Allogenica lève des fonds pour sa biothérapie innovante contre le cancer du sang

Par Stéphanie Pioud, le 20 mai 2022

La start-up lyonnaise Allogenica, qui développe des biothérapies innovantes contre les cancers du sang, vient de réaliser sa première levée de fonds d’un montant de 500 000 €. Cela va lui permettre de poursuivre son développement et d’industrialiser son procédé.

Pour Inna Menkova, la fondatrice d’Allogenica, les thérapies Car-T universelles sont l’avenir des traitements anticancéreux.
Pour Inna Menkova, la fondatrice d’Allogenica, les thérapies Car-T universelles sont l’avenir des traitements anticancéreux. — Photo : Allogenica

Lancée en janvier dernier par Inna Menkova, docteur en immunologie, la start-up Allogenica a réussi à lever 500 000 € auprès d’investisseurs privés spécialisés dans la santé de demain dont le réseau Health Angels Rhône-Alpes (HARA), 33 Californie et Aloe Private Equity (répartition du capital non communiquée). Un départ fulgurant pour cette start-up, labellisée DeepTech et French Tech, qui bénéficie d’un soutien important de l’écosystème de l’innovation, notamment celui de Bpifrance et de l’incubateur lyonnais Pulsalys.

Les cellules CAR-T, un marché d’avenir

Les investisseurs ont été séduits par le potentiel de la start-up qui repose sur une innovation scientifique. Allogenica a mis au point des thérapies cellulaires universelles pour traiter certaines formes de cancers du sang (leucémie, lymphome) via des traitements CAR-T dits allogéniques et universels. Leurs atouts selon la start-up ? Ils sont prêts à l’emploi pour tous les patients, plus sûrs, et surtout moins chers, avec des coûts de production divisés par 10. "L’approche allogénique est l’avenir des traitements à base de CAR-T contre le cancer. Le marché des cellules CAR-T est d’ailleurs en forte expansion, avec un chiffre d’affaires qui a atteint un milliard de dollars en 2020 en un temps record. Ce marché, estimé à 500 millions d’euros en France en 2028 et à 8 milliards dans le monde pour la même période, est en progression de 30 à 40 % par an", assure Inna Menkova, la fondatrice d’Allogenica.

Une plateforme de bioproduction d’ici 2024

Grâce à sa levée de fonds, la start-up compte passer son procédé de bioproduction de cellules CAR-T universelles à l’échelle industrielle en 2024 et poursuivre ses études pré-cliniques sur un modèle animal. Les premiers essais cliniques devraient, eux, débuter d’ici 2026. Allogenica envisage également d’étendre ses activités à d’autres cancers. Pour asseoir son développement, elle prévoit une nouvelle levée de fonds d’ici deux ans. "Cela nous permettra notamment de structurer l’entreprise, et de passer de 3 à 8 salariés d’ici là. Mon objectif est de toute façon de rester une entreprise à taille humaine," conclut Inna Menkova. Sur le long terme, Allogenica projette des collaborations avec des groupes ou autres biotechs.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition