Manche
Théault investit dans son outil industriel et galope vers l’export
Manche # Industries du transport # Stratégie

Théault investit dans son outil industriel et galope vers l’export

S'abonner

À Avranches dans la Manche, Théault fabrique des camions de transports pour chevaux depuis 100 ans. Un savoir-faire haut de gamme qui permet à l’entreprise d’afficher une croissance régulière : elle vient d’investir 4,5 millions d’euros pour agrandir son usine et augmenter sa production.

En cette année de centenaire, une nouvelle édition de camion de transports vient de voir le jour — Photo : Ingrid Godard

Les professionnels de l’élevage sont unanimes : Théault, c’est "la Rolls Royce du transport équin". L’entreprise, pépite industrielle installée à Avranches dans la Manche, produit des camions de transport pour les chevaux depuis un siècle.

Avec un chiffre d’affaires de 38 millions d’euros en 2023 et 190 salariés, la croissance de la société affiche une évolution constante depuis 2019 (27 M€ de chiffre d’affaires). En 2022, la société a démarré un projet industriel ambitieux grâce à "France relance" afin de renouveler de son outil industriel. "Pour atteindre l’objectif de 1 000 camions produits par an", explique Olivier Paulmier, PDG de l’entreprise depuis 2013, nous avons agrandi notre usine de 4 000 m2 cette année pour un site de production de 30 000 m2, où sont conçus à la main l’ensemble de nos véhicules." Le montant des investissements entre la ligne principale et ateliers annexes s’élève 4,5 millions d’euros.

Internaliser au maximum

Ce projet industriel, baptisé "Spirit", vient d’arriver à son terme pour célébrer les cent ans de l’entreprise, dans l’objectif de ne plus sous-traiter et d’internaliser un maximum de compétences et de technologies.
 Théault fait aussi partie du programme ETIncelles : l’entreprise a été sélectionnée en tant que PME de croissance, pour rejoindre la Team des 100 entreprises françaises participantes. Elle a vu passer sa masse salariale de 120 à 190 personnes en deux ans. "L’objectif de ce programme est de faciliter les relations entre les PME et l’État pour fluidifier leur gestion administrative et ainsi booster leur développement économique, poursuit Olivier Paulmier. Cela permet de donner un coup de pouce pour les entreprises en forte croissance comme la nôtre. Nous avons de gros paliers à passer, ce sont des risques pour ensuite avoir plus de stabilité. Le programme permet d’encadrer cette progression."

Développer la plateforme de location

Photo : Theault 

En 2014, Théault a développé une plateforme web mettant en relation des propriétaires de camions de 3,5 tonnes de la marque, pouvant être conduits avec un permis de conduire classique, et des loueurs. Le service, comparable à Airbnb est nommé Rentéo. Après des débuts balbutiants, la refonte de la plateforme, en juin 2016, permet aujourd’hui la location jusqu’au paiement en ligne, et ce fonctionnement est dupliqué dans la foulée, en Angleterre et en Suède. "Pour 120 euros à 130 euros par jour, il est possible de louer un camion d’une valeur de 60 000 euros HT neuf. Ce qui permet de faire connaître notre gamme et incite de nouveaux acheteurs à investir dans un de nos modèles" assure le PDG.

"Nous avons été des précurseurs et nous sommes encore les seuls à proposer ce service en Europe. À ce jour, plus de 250 agents sont en France et en Europe, c’est un axe de développement majeur en France comme à l’étranger. La notion de services est devenue primordiale dans nos métiers. Notre objectif est de déployer Renteo partout en Europe, particulièrement en Suède, en Angleterre et au Danemark mais aussi en Australie. Il s’agit d’un axe stratégique fort." En 2023, Rentéo regroupe 150 véhicules en France et a enregistré plus d’un million de transactions pour cette seule année.

Renforcer son développement à l’export

L’entreprise vise aussi à renforcer la présence de ses véhicules en Amérique, elle entend développer par ailleurs le marché des grosses unités à l’image de la gamme Horse truck. "Nous avons beaucoup investi dans ce secteur et la demande est de plus en plus forte partout dans le monde, avec comme marché visé : le transport par camions de douze chevaux à la fois ou le mix chevaux-appartement", précise encore le dirigeant.

Pour asseoir son développement à l’international, la maison-mère Théault a donné naissance dès les années 1990, à trois entreprises complémentaires : en Australie avec Théault South Pacific, aux États-Unis avec Théault North America et en Allemagne avec Théault Deustchland. Ces deux dernières complètent l’offre de services de l’entreprise composée de Rentéo, mais aussi Théault Finances qui propose des solutions de financement à ses clients. L’ouverture aux différents pays du monde et continents conforte sa marche en avant. "Cela suppose aussi de notre part de nous adapter en permanence à chaque spécificité des territoires sur lesquels nous intervenons. On ne voyage pas et on ne transporte pas ses chevaux de la même façon en Asie, en Amérique en Australie ou au Moyen-Orient par exemple. À chaque pays sa culture équine, à chaque pays sa manière de voyager en Théault !" assure le PDG." L’important est de pouvoir conforter notre marque et la qualité de nos modèles sur le long terme. La vie d’une entreprise, ce n’est pas de faire des coups mais au contraire de se positionner sur la durée, notamment en développant nos parts de marché à l’extérieur de nos frontières " ajoute-t-il.

L’innovation comme ligne de conduite

La gamme Horse Trucks assure une durabilité et une robustesse hors normes grâce aux matériaux de haute qualité, aux technologies employées et au savoir-faire artisanal d’exception — Photo : Theault

Avec huit concepteurs au bureau d’études, l’entreprise ne cesse d’innover, elle a été la première à concevoir le transport de chevaux en tête arrière, dos à la route en 1961. En 1985, elle crée le premier van appartement récompensé d’un "oscar de l’innovation" au Salon du cheval de 1985. En 2012, elle crée du sur-mesure avec la gamme Horse Trucks qui assure une durabilité et une robustesse hors normes. Et en 2018, elle dépose le système Switch un brevet mondial qui permet un système modulable unique et d’opter pour la configuration la plus adaptée au transport des chevaux et ainsi de leur faire gagner en confort pendant le trajet. L’investissement a aussi permis de moderniser les lignes de productions, avec la création de nouveaux outils, à l’image de ce convoyeur pour faciliter le déplacement des véhicules entre les différents îlots de production ou encore d’un robot de peinture ultra-performant pour réduire les temps de production.

Une gamme sans cesse étoffée

Des véhicules légers de série aux poids lourds pouvant transporter jusqu’à 12 chevaux, la société configure ses outils de transport équins à la demande de ses clients en proposant toute une gamme d’équipements et de matériaux du plus pratique au plus raffiné. "Une entreprise comme la nôtre est évidemment très sensible à la macroéconomie. Tout ce qui se passe dans le monde nous impacte. D’où la nécessité de diversifier nos gammes et de disposer de plusieurs cordes à notre arc pour continuer à performer en produisant des véhicules de grande qualité, appréciés pour leur qualité de fabrication, leur design, leur technologie et leur capacité à résister à l’épreuve du temps"; assure le dirigeant normand. La fabrication complète du véhicule est faite dans l’usine normande au départ d’un châssis motorisé, et permet aux 190 salariés d’exercer différents métiers industriels et artisanaux d’excellence. La marque se distingue par son label d’État "Entreprise du Patrimoine Vivant" détenu depuis 2019.

Le marché du transport de cheval est porteur, qu’il s’agisse du secteur des loisirs équestres comme celui des compétitions. "Nous nous sommes beaucoup développés en ayant constamment le souci de conserver notre ADN, ce qui fait la force de notre histoire et de nos productions de très grande qualité" rappelle le PDG. 
Chaque année 500 véhicules légers et 24 poids lourds sortent de l’usine mais aussi des véhicules spécifiques comme des podiums qui représentent 5 % de la production ou encore des home-car, ces poids lourds aménagés pour la vie de leur propriétaire. "Nous sommes à même de répondre à toutes les demandes, des plus luxueuses aux plus techniques. La durabilité de nos produits est un gage de qualité reconnu par nos clients, nous assurons ainsi les réparations pour perpétuer le savoir-faire de notre marque. Le devenir de l’entreprise passe par cette exigence au quotidien", précise Olivier Paulmier.

Manche # Industries du transport # Stratégie
Fiches entreprises
Retrouvez toutes les informations sur les entreprises GENERAL AU SERVICE DU CHEVAL, G.S.C FINANCES