Gironde
ArianeGroup s’ancre un peu plus en Gironde avec son cargo Canopée à propulsion hybride
Gironde # Spatial # Investissement industriel

ArianeGroup s’ancre un peu plus en Gironde avec son cargo Canopée à propulsion hybride

S'abonner

ArianeGroup a officiellement baptisé le navire chargé de transporter Ariane 6 jusqu’en Guyane, alors qu’il était amarré à Bordeaux début octobre. La Gironde devient une nouvelle escale et la dernière avant Kourou. Canopée - conçu sur mesure par des sociétés de Provence, Bretagne et Normandie -, contribue à rationaliser les coûts grâce à sa propulsion hybride.

Canopée Ariane Group Ariane 6 — Photo : Jifmar/Tom Van Oossanen

Cinq ans après l’appel d’offres lancé par ArianeGroup pour le transport de la future Ariane 6 depuis la métropole jusqu’au centre spatial guyanais, Canopée est fin prêt. Le cargo a été baptisé début octobre alors qu’il était amarré quai de la Lune à Bordeaux. Un mastodonte (121 m de long, 22 m de large, environ 50 m de tirant d’air) capable de transporter l’intégralité des pièces d’une fusée, là où Ariane 5 nécessitait un navire et le recours à des lignes commerciales depuis Le Havre. C’est l’une des sources d’économies escomptées. "Le programme Ariane 6 dans son ensemble implique de réduire les coûts de l’ordre de 40 à 50 %. Nous avons donc aussi travaillé sur la logistique et le transport", explique Christophe Caralp, directeur de la Supply Chain pour ArianeGroup. "Canopée va nous permettre d’économiser 30 à 35 % de carburant grâce au recours à un seul navire et surtout à la propulsion hybride. Elle ne faisait pas partie de notre cahier des charges mais nous a immédiatement séduits."

Neuf à douze rotations par an

Doté de quatre "ailes" de 363 m2 chacune - l’œuvre de la start-up normande Ayro (50 salariés) -, Canopée est présenté comme le "premier cargo industriel à propulsion vélique et thermique". Il a été conçu par Alizés, la joint-venture de l’armateur aixois Jifmar Offshore services (38,60 M€ de CA) et du lorientais Zéphyr & Borée, qui conçoit et commercialise des navires. ArianeGroup, client unique, s’est engagé sur un contrat de 15 ans avec Jifmar Guyane, filiale de Jifmar et propriétaire du navire.

Canopée dispose d’une capacité de charge de 5 000 tonnes qui lui permet d’ajouter des marchandises en plus d’Ariane 6. "Ce n’est pas la priorité, mais si cela a du sens pour ArianeGroup c’est possible", reconnaît Christophe Caralp — Photo : Caroline Ansart

Neuf rotations par an sont prévues, pour autant de lancements au calendrier. "Nous sommes en capacité de monter à douze, les prévisions de marché sont plutôt bonnes", assure Christophe Caralp qui laisse à l’Esa (l’agence spatiale européenne) le soin de divulguer la date officielle du premier décollage, espéré en 2024.

Le plan de navigation prévoit de charger le deuxième étage d’Ariane 6 à Brême (Allemagne), direction Rotterdam (Pays Bas) pour la coiffe, puis Le Havre où le premier étage, le plus gros colis, est acheminé depuis le site francilien des Mureaux par la Seine, et enfin Bordeaux, plus précisément le quai Grattequina de Parempuyre ou Bassens, pour embarquer les boosters. La Gironde, qui concentre 40 % des effectifs du groupe, devient ainsi une nouvelle escale et la dernière avant de mettre les voiles vers Kourou.

Canopée a été inauguré alors qu’il était amarré quai de la Lune à Bordeaux — Photo : Caroline Ansart

Gironde # Spatial # Investissement industriel
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise ARIANEGROUP SAS