Toulouse

Distribution

Le Min de Toulouse investit 2 millions d'euros dans une unité de transformation de produits locaux

Par Paul Falzon, le 02 avril 2021

Il vient de réaliser son premier bilan RSE : le MIN de Toulouse lance de nouvelles actions pour améliorer son empreinte environnementale, sociale et économique. Parmi les premiers projets, la signature d'une convention sur l'insertion professionnelle, la création d'une pépinière d'entreprises et installation d'une unité de transformation de produits locaux.

Le Min de Toulouse programme la création en avril 2022 d’une légumerie de 1 000 mètres carrés, ne travaillant qu’avec des légumes locaux et bio.
Le Min de Toulouse programme la création en avril 2022 d’une légumerie de 1 000 mètres carrés, ne travaillant qu’avec des légumes locaux et bio. — Photo : MIN Toulouse

Près de quatre ans après sa reprise par la holding Lumin, le Marché d’intérêt national (Min) de Toulouse poursuit sa transformation. La structure, qui regroupe 154 entreprises pour 1 137 emplois directs et un chiffre d’affaires de 389 millions d’euros, vient de réaliser son premier bilan RSE. L’occasion de revenir sur les actions engagées ces dernières années mais surtout d’annoncer de nouveaux investissements qui contribueront à améliorer son bilan social, environnemental et économique.

Une légumerie totalement bio

La feuille de route pilotée par Maguelone Pontier, directrice générale du Min Toulouse, inclut une diversification de l’offre avec la création d’une unité de transformation de produits locaux. Le chantier doit démarrer en septembre prochain pour une livraison en avril 2022 : 2 millions d’euros vont être investis dans l’ancien bâtiment Marée pour l’adapter aux besoins des opérateurs. Parmi les premiers projets annoncés, l’ouverture d’une légumerie de 1 000 mne travaillant qu’avec des légumes locaux et bio. "Cette offre permettra d’offrir de nouvelles valorisations à nos producteurs, notamment en ouvrant des débouchés aux légumes hors calibre", indique Maguelone Pontier. L’installation d’une unité de 700 m2 d’élaboration de sushis est également prévue.

Échange de compétences

Le Min s’apprête aussi à lancer le chantier de sa pépinière, avec un plateau de 850 mqui permettra d’accueillir dès le mois d’octobre 45 entreprises offrant de nouveaux services aux acteurs du Min (marketing, communication, économie circulaire, sport et santé…). Si la volonté de diversifier le profil des entreprises locataires du Grand Marché n’est pas nouvelle, avec déjà 16 prestataires installés, l’espace doit favoriser de nouvelles formes de coopération, avec la création d’un incubateur et d’une opération mensuelle de mutualisation des compétences. Le projet mobilisera un investissement total d’un million d’euros : l’aménagement du plateau a été confié au spécialiste du mobilier de réemploi Merci René.

"Améliorer le lien social"

Autre investissement prévu, la récupération d’un dispositif des eaux de pluie qui permettra de nettoyer les voiries, et surtout l’installation de 18 000 mde panneaux photovoltaïques d’ici 2023, dont une partie en autoconsommation. "Nous avons budgété 450 000 euros, un montant similaire aux travaux d’entretien prévus pour ces toitures, relève Maguelone Pontier. Nos efforts sur la RSE n’entraînent pas forcément de coûts supplémentaires, et permettent d’améliorer l’attractivité et le lien social entre les entreprises présentes sur le site."

Côté social, le Min vient d’engager une convention de partenariat avec cinq partenaires, dont l’école Cuisine Mode d’emploi(s) de Thierry Marx, le Pôle Emploi et l’ANRH, pour favoriser le recrutement de personnes en insertion : de 10 % actuellement, ces publics devraient représenter dans quelques mois 20 % des effectifs. Enfin, une clause sociale va prendre place dans les futures consultations, et peser entre 5 et 10 % de la note finale.

Le Min de Toulouse programme la création en avril 2022 d’une légumerie de 1 000 mètres carrés, ne travaillant qu’avec des légumes locaux et bio.
Le Min de Toulouse programme la création en avril 2022 d’une légumerie de 1 000 mètres carrés, ne travaillant qu’avec des légumes locaux et bio. — Photo : MIN Toulouse

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail