Aix-en-Provence

Agriculture

Ombrea accélère la commercialisation de ses ombrières

Par Didier Gazanhes, le 14 mars 2019

Installé à Aix-en-Provence, Ombrea vient de lever 1 M€ afin d’accélérer la commercialisation de ses ombrières intelligentes. La jeune entreprise vise le marché des agriculteurs.

Les ombrières d'Ombrea.
Les ombrières de l'entreprise sont destinées aux cultures de plein champ. — Photo : D.R.

La jeune société aixoise Ombrea vient d’achever une levée de fonds d’un million d’euros, consécration d’une démarche entreprise depuis maintenant deux années. Ce premier tout de table, qui a réuni Région Sud Investissement, conseillé par Turenne Capital, Crédit Agricole Alpes Provence et Alumni Business Angels, va permettre à Ombrea de pousser sa commercialisation et ses nouvelles innovations, avec des investissements forts en R & D.

« Nous avons en effet deux années de R & D derrière nous, durant lesquelles nous avons réuni 650 000 euros de premiers financements, sans levée de fonds, afin de mettre au point notre outil destiné aux cultures de plein champ », rappelle Julie Davico-Pahin, qui, avec son père Christian a créé Ombrea en 2017.

L’entreprise propose aux agriculteurs des ombrières intelligentes, qui s’installent au-dessus des cultures, et qui permettent de réguler la quantité de soleil frappant les plantations et, plus largement, l’ensemble des paramètres climatiques. « La sécheresse de l’été 2016 a été le déclencheur de notre démarche. En deux mois, la chaleur a entraîné une chute de la production agricole au sein de l’exploitation horticole de mon père de près de 25 %. Nous avons alors conçu un outil pouvant se déployer sur les champs et qui, avec des volets coulissants, peut apporter de l’ombre ou protéger des intempéries, comme la grêle. De plus, en jouant sur la température, on modifie de nombreux paramètres comme l’humidité, par exemple », ajoute-t-elle.

Ombrière autonome

Les deux associés sont allés encore plus loin. Leur ombrière est ainsi munie de capteurs enregistrant la vitesse du vent, la température, l’hygrométrie… À partir de ces données, Ombrea a développé des algorithmes qui permettent de rendre l’ombrière autonome. La société mise sur l’horticulture, et notamment la pivoine. « Les agriculteurs sont aujourd’hui hyperconnectés et friands de nouvelles technologies, même si l’âge moyen de cette profession s’élève. Notre outil connecté peut leur permettre d’être plus performants, plus efficaces, de gagner en sécurité et de pallier les aléas climatiques ».

Les premiers contrats ont été signés à la fin 2018 et les installations vont intervenir courant 2019, dans le domaine de l’horticulture, du maraîchage. « Nos installations sont conçues sur mesure en fonction du terrain, de l’orientation et des pratiques de l’agriculteur. Nous fixons avec lui les objectifs et les règles qui vont rendre l’ombrière autonome. Nous avons une excellente connaissance du milieu agricole et de ses attentes, puisque mon père en vient. Nous nous définissions comme des agronomes. Nous comptons ainsi dans nos vingt salariés, deux docteurs en biologie végétale ».

Côté prix, Ombrea a choisi de positionner son produit à un coût similaire à celui d’un matériel agricole, comme une serre. « L’agriculteur devient propriétaire de l’ombrière. Il était ainsi essentiel que notre prix soit abordable. Nous avons mis en place plusieurs offres. Il est également possible d’installer des panneaux photovoltaïques sur nos volets ».
La levée de fonds d’Ombrea va lui permettre d’accélérer la commercialisation et de poursuivre sa R & D afin d’augmenter encore le nombre d’options à proposer en fonction de la typologie de culture à couvrir.

Les ombrières d'Ombrea.
Les ombrières de l'entreprise sont destinées aux cultures de plein champ. — Photo : D.R.

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture