Le Mans

Services

Interview "Oui Care réalise la plus grosse levée de fonds du secteur des services à la personne"

Entretien avec Julien Guliana, directeur administratif et financier du groupe Oui Care

Propos recueillis par Propos recueillis par Cédric Menuet - 25 février 2021

Basé au Mans, le groupe Oui Care (320 M€ de CA, 18 000 salariés) annonce une levée de fonds de 65 millions d'euros. Un tour de table permettant de soutenir la croissance du spécialiste des services à la personne, qui a pour objectif d'atteindre le milliard d'euros de chiffre d'affaires sous 5 à 7 ans.

Directeur administratif et financier de Oui Care, Julien Guliana a piloté la levée de fonds historique du groupe du Mans.
Directeur administratif et financier de Oui Care, Julien Guliana a piloté la levée de fonds historique du groupe du Mans. — Photo : Cédric Menuet

Comment lève-t-on 65 millions d’euros en pleine crise ?

Julien Guliana : Cela nous a demandé plus de six mois de travail pour convaincre nos partenaires bancaires et les deux fonds qui nous accompagnent, Capza et Raise Impact. C’est une vraie marque de confiance en pleine tempête ! D’autant plus que Capza nous a déjà suivis entre 2015 et 2018 et revient aujourd’hui au capital. Ce genre d’aller-retour est rare, c’est un beau signal de leur part. Ce fonds intervient d’ailleurs dans l’opération à travers l’enveloppe de 500 millions d’euros d’Axa France, dédiée à l’accompagnement des PME et ETI pour la sortie de crise. Avec ces 65 millions d’euros, Oui Care réalise la plus importante levée de fonds du secteur des services à la personne en France.

Comment se compose le tour de table ?

J.G. : L’opération comprend 30 millions d’euros de restructuration de notre dette bancaire. Nous sommes une entreprise en forte croissance, et cette croissance absorbe du cash. Pour conserver notre dynamique de développement, nous avions donc besoin de décaler nos remboursements. L’arrivée des fonds Capza et Raise Impact, en obligations convertibles, a vocation à nous redonner de la capacité pour relancer la croissance externe. Cela permet également de rassurer nos partenaires bancaires. Nous avons pu ainsi remodeler le remboursement de la dette sur 6,5 ans à des taux incroyables malgré la crise ! Nous avons également obtenu des banques 5 millions d’euros pour notre développement qui s’ajoutent aux 30 millions apportés par Capza et Raise Impact. Ces 35 millions d’euros et notre excédent de trésorerie nous donnent ainsi une capacité d’acquisitions de 50 millions d’euros, ce qui est une somme très importante pour notre secteur d’activité.

Justement, en matière de développement, quelle est la feuille de route du groupe ?

J.G. : Nous avons pour cette année une enveloppe de 15 millions d’euros dédiée aux acquisitions. Être leader d’un marché en sortie de crise nous donne des opportunités. Les spécialistes de la garde d’enfants ont été en difficulté durant des mois, et nous recevons des appels du pied de ces petites structures. Il ne faut pas minimiser non plus l’impact psychologique de la crise sur la décision d’un dirigeant de vendre sa société… Néanmoins, nous allons d’abord privilégier le renforcement de notre maillage en France en allant chercher du chiffre d’affaires sur nos zones d’implantations les plus récentes. Quant à l’international, nous l’avons mis en stand-by en 2020. Nous sommes donc pour l’instant attentifs aux opportunités.

Sans la crise sanitaire, auriez-vous procédé à une telle levée de fonds ?

J.G. : Oui. Nous avons toujours eu des velléités de croissances externes sur notre marché. Notre dernière acquisition d’importance remonte à 2016, avec l’intégration d’Apef. Déjà avant la crise, nous voulions faire appel à des fonds pour avoir la capacité à faire feu au meilleur moment afin de poursuivre notre ambition. Sous 5 à 7 ans, Oui Care doit en effet atteindre le milliard d’euros de chiffre d’affaires, et devenir d’ici 15 ans le numéro 1 mondial des services à la personne.

Directeur administratif et financier de Oui Care, Julien Guliana a piloté la levée de fonds historique du groupe du Mans.
Directeur administratif et financier de Oui Care, Julien Guliana a piloté la levée de fonds historique du groupe du Mans. — Photo : Cédric Menuet

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail