Maine-et-Loire

Industrie

Le concepteur de machines spéciales AMS prend possession d’un nouveau site à Bouchemaine

Par Olivier Hamard, le 22 juin 2022

Entreprise du groupe vendéen Mecamen, la société angevine AMS, conceptrice de machines spéciales, s’installe dans une nouvelle usine de 2 500 mètres carrés qu’elle a fait construire à Bouchemaine, pour un investissement de plus de 2,5 millions d’euros.

L’entreprise AMS, entreprise du groupe vendéen Mecamen, s’installe sur un nouveau site de 2 400 mètres carrés qu’elle a fait construire à Bouchemaine.
L’entreprise AMS, entreprise du groupe vendéen Mecamen, s’installe sur un nouveau site de 2 400 mètres carrés qu’elle a fait construire à Bouchemaine. — Photo : AMS

Reprise en 2015 par le groupe industriel vendéen Mecamen (26 M€ de CA, 210 collaborateurs) et installée auparavant dans un bâtiment en location de 1 700 mètres carrés à Beaucouzé (Maine-et-Loire), la société AMS, qui conçoit et fabrique des machines spéciales et des lignes d’assemblage pour l’industrie, déménage actuellement dans un nouveau site à Bouchemaine.

"Pour poursuivre sereinement notre croissance portée notamment par le développement des nouvelles motorisations et anticiper les développements à venir, dans tous les secteurs pour lesquels nous travaillons (automobile, biens d’équipement, énergie), nous avons fait construire un tout nouveau bâtiment sur-mesure", décrit le groupe. Le projet, commencé en 2020, avait en effet pour objectif de favoriser la collaboration constante entre l’atelier et les différents bureaux d’études.

Des secteurs porteurs

Le groupe Mecamen, qui comprend aussi l’entreprise AMPM en Vendée, spécialisée dans l’usinage de pièces mécaniques, et Mecamen Polska, en Pologne, qui travaille dans les domaines de l’outillage pour une clientèle locale et de l’usinage pour des clients européens, a investi plus de 2,5 millions d’euros dans cette nouvelle usine d’AMS. À la fois bureau d’études et unité d’assemblage, l’entreprise emploie 47 collaborateurs et a réalisé un chiffre d’affaires de 7,2 millions d’euros en 2019.

AMS propose désormais la technologie 3d sur ses lignes d’assemblage.
AMS propose désormais la technologie 3d sur ses lignes d’assemblage. - Photo : AMS

Elle est actuellement portée par les nouvelles motorisations dans le secteur automobile, les relocalisations en Europe et le développement de l’industrie 4.0 qui encourage les entreprises à se doter d’outils de production robotisés et automatisés pour préserver leur compétitivité. AMS livre ses lignes d’assemblage en France et en Europe et exporte également des bancs de tests dans le monde entier. Sur son nouveau site, elle dispose désormais d’un espace dédié à la R & D sur des sujets de "dévracage".

En utilisant, entre autres, la reconnaissance optique, l’entreprise a mis au point des solutions permettant aux automates et robots d’aller chercher en 3D des pièces pour en réaliser l’assemblage, même pour de hautes cadences de production.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition