Maine-et-Loire

Agroalimentaire

Depuis sa nouvelle usine angevine, Bioplants sème les graines de sa croissance

Par Olivier Hamard, le 21 septembre 2021

La société Bioplants, spécialiste des herbes aromatiques bio en pot pour la grande distribution et les magasins spécialisés, a intégré début juillet son nouveau site de production près d'Angers, où elle mêle technologie de pointe et culture traditionnel. Ce nouvel outil va lui permettre de doubler sa capacité de production d'ici quelques années   

Pour Angel Rodriguez, fondateur et directeur général de Bioplants. L'entreprise devrait atteindre son pic de production, soit 3 millions de pots par an, en 2024.
Pour Angel Rodriguez, fondateur et directeur général de Bioplants. L'entreprise devrait atteindre son pic de production, soit 3 millions de pots par an, en 2024. — Photo : Olivier Hamard

Bioplants dispose désormais aux Ponts-de-Cé de près de 15 000 mètres carrés de serres pour produire ses herbes aromatiques bio destinées au Grand Ouest et au sud de la région parisienne. Créée il y a dix ans, la filiale du groupe familial suisse Max Schwarz-AG Villigen était installée jusqu'ici dans un ancien site de production horticole  situé sur à quelques kilomètres de là, à Saint-Martin-du-Fouilloux. "Il nous a fallu cinq années de développement pour arriver à la construction de cette usine, témoigne Angel Rodriguez, fondateur et directeur général de Bioplants. Nous sommes des maraîchers mais nous avons tendu des passerelles avec l'industrie pour faire un outil à la pointe de la technologie applicable dans le domaine de l'agriculture biologique."

Intelligence artificielle et environnement

De la graine à la sortie de l'usine, tout a ainsi été conçu pour optimiser la production, avec l'automatisation et l'utilisation de l'intelligence artificielle, favorisant les conditions de croissance des plantes, leur déplacement, de la mise en pot au conditionnement. Les serres, très hautes, apportent un maximum de lumière diffuse et ne sont chauffées que pour être mises hors gel en période de grand froid. Toute l'eau utilisée circule en vase clos et provient de la récupération des pluies.

Bioplants - Production d'herbes aromatiques bio en pot - Les Ponts-de-Cé - Maine-et-Loire
Bioplants - Production d'herbes aromatiques bio en pot - Les Ponts-de-Cé - Maine-et-Loire - Photo : Olivier Hamard

"Les plantes sont mises dans des conditions optimales à chaque moment de leur cycle, indique Angel Rodriguez. Il n'y a plus d'intervention humaine dans le déplacement des masses ni dans l'évolution des plantes, sauf pour le conditionnement. Cela permet de ne nous concentrer que sur nos compétences techniques, avec un rôle d'observation et de surveillance et d'innovation. Nous consacrons 11 % de notre chiffre d'affaires à la R & D, pour des améliorations, des itinéraires techniques, le sourcing des matières ou la production d'autres espèces."

8,7 millions investis dans le nouveau site de production

L'unité des Ponts-de-Cé, qui emploie 12 salariés, a nécessité un investissement de 8,7 millions d'euros, est seulement la troisième de ce type au monde. Seules deux installations équivalentes existent au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, et une autre est actuellement en développement en Chine. La construction du site, sur un terrain conçu pour accueillir quatre hectares de serres au maximum, a été lancée en février 2020. "Nous cultivons 3 millions de graines chaque année et utilisons actuellement 50 % de la capacité du site, précise Angel Rodriguez. Nous allons monter en puissance pour atteindre 100 % en 2024. Nous produirons alors 6,5 millions de pots de plantes aromatiques par an pour la même zone de chalandise."

Tous les pots d'herbes aromatiques de Bioplants sont commercialisés dans des pots biosourcés et compostables, emballés dans du papier recyclé et recyclable. L'entreprise, qui cultive une vingtaine de variétés de plantes, livre via une plateforme les grandes surfaces alimentaires et les magasins d'alimentation bio, sous sa marque Tout bio tout frais, ou sous marques distributeurs. Sur ses marchés, Bioplants réalise actuellement un chiffre d'affaires de 2,7 millions d'euros. L'entreprise angevine entend bien le doubler d'ici quelques années.

Pour Angel Rodriguez, fondateur et directeur général de Bioplants. L'entreprise devrait atteindre son pic de production, soit 3 millions de pots par an, en 2024.
Pour Angel Rodriguez, fondateur et directeur général de Bioplants. L'entreprise devrait atteindre son pic de production, soit 3 millions de pots par an, en 2024. — Photo : Olivier Hamard

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail