Maine-et-Loire
Un contrat de 15 millions d’euros en France et des perspectives à l’international pour Grolleau
Maine-et-Loire # Électronique # International

Un contrat de 15 millions d’euros en France et des perspectives à l’international pour Grolleau

S'abonner

Grolleau va livrer des armoires électriques au groupe Carsey en France. Un contrat de 15 millions d’euros qui garnit le carnet de commandes de la PME angevine. Celle-ci regarde de plus en plus vers l’international : l’intégration de l’italien OMP Mechtron lui offre en effet de nouvelles perspectives.

Test sur une armoire ferroviaire sur le site angevin de Grolleau. La société historiquement spécialisée dans les transformateurs électriques s'ouvre à de nouveaux marchés, comme les bornes de recharge — Photo : Arthur Corgier/Grolleau

Le fabricant d’armoires électriques et de bornes de recharge pour voitures électriques Grolleau vient de remporter un appel d’offres d’un montant de 15 millions d’euros. Le marché porte sur la fourniture d’un millier d’armoires électriques, son produit phare, auprès du groupe Carsey. Les premiers postes de transformation seront livrés à partir de la fin 2024 après une phase de qualification sur le site de la société Chapsol en Dordogne, filiale de Carsey. "Après une montée en cadence en 2025, 500 unités seront livrées en 2026", précise le groupe. Ce contrat d’une durée de trois ans est renouvelable.

Un carnet de commandes de 17 millions

Au total, pour les douze prochains mois, le carnet de commandes de Grolleau se monte à 17,7 millions d’euros. Outre des armoires électriques, Grolleau conçoit et fabrique les structures métalliques des bornes de recharge de véhicules électriques.

Une prise de participation de 49,9 % au capital de la société italienne OMP Mechtron, en août 2023, lui offre d’autres relais de croissance. D’autant que l’industriel angevin projette d’acquérir en 2026 l’intégralité du capital de l’entreprise italienne.

Nouvelles perspectives avec le rachat d’OMP Mechtron

OMP Mechtron est spécialisée dans la mécanique de précision et produit des racks et des châssis pour scanners, bornes de recharge électriques ou encore des structures pour moteurs hydrauliques. L’entreprise transalpine a aussi livré un premier prototype en Allemagne de banc de test pour les batteries au lithium. "Un marché porteur face aux préoccupations européennes liées aux énergies", souligne Étienne Dugas, directeur général adjoint de Grolleau. Les stations photovoltaïques offrent des opportunités. "Si tout se passe bien avec le prototype, ce sont des centaines, voire des milliers d’unités à faire dans les années à venir", assure Laurent Marbach, le PDG de la PME angevine.

Très orienté à l’export, OMP possède des usines à Milan (125 salariés), à Shanghai (85 salariés) et à Guadalajara, au Mexique (34 salariés). Employant 177 salariés, Grolleau est présent à Montilliers (Maine-et-Loire), à Abidjan (Côte d’Ivoire) et Londres. "Nous avons donc une implantation mondiale pour servir nos clients", commente le PDG du groupe.

Photo : Grolleau

Activité en hausse, résultat en baisse

Selon Laurent Marbach, l’intégration complète d’OMP permettra à Grolleau de dépasser les 70 millions d’euros de chiffre d’affaires. Mais pour l’instant, l’arrivée d’OMP dans le groupe pèse sur les résultats de Grolleau. Le chiffre d’affaires 2023 du groupe s’élève à 44,3 millions d’euros (exceptionnellement calculé sur neuf mois et ramenés en proforma sur 12 mois). Si le chiffre d’affaires progresse de près de 30 % sur un an, le résultat plonge, Grolleau affichant une perte nette de 421 000 euros en 2023.

Selon Laurent Marbach, la prise en compte d’OMP avec l’absorption de sa dette, et la baisse de la demande dans le secteur des télécoms expliquent ce ralentissement des performances.

Grolleau reste toutefois dans les clous selon son PDG : "Quand nous sommes entrés en Bourse, nous avions annoncé atteindre 50 millions en 2025. Là, nous sommes à près de 63 millions d’euros sur une base d’intégration à 100 % d’OMP. Nous sommes donc parfaitement en phase avec nos objectifs de chiffre d’affaires."

Maine-et-Loire # Électronique # Production et distribution d'énergie # International # Fusion-acquisition # PME