Bretagne

Agriculture

Prince de Bretagne veut accélérer sa transition écologique

Par Isabelle Jaffré, le 07 mai 2021

Cerafel, le groupement de trois coopératives maraîchères de Nord de la Bretagne qui exploite la marque Prince de Bretagne, a réalisé une bonne année en 2020 avec une hausse de 2,7 % de son chiffre d’affaires. Le groupement veut en profiter pour poursuivre ses efforts sur la transformation écologique de ses pratiques.

Pierre Réveillard, président de Terres de Saint-Malo, Philippe et Jean-Philippe Lesné, maraîchers bio et Marc Kerangueven, président de Prince de Bretagne ont présenté les priorités de Prince de Bretagne dans les années à venir dans une exploitation à Saint-Méloir-des-Ondes en Ille-et-Vilaine.
Pierre Réveillard, président de Terres de Saint-Malo, Philippe et Jean-Philippe Lesné, maraîchers bio et Marc Kerangueven, président de Prince de Bretagne ont présenté les priorités de Prince de Bretagne dans les années à venir dans une exploitation à Saint-Méloir-des-Ondes en Ille-et-Vilaine. — Photo : Prince de Bretagne

Le groupement Cerafel de 1 700 maraîchers, qui exploite la marque Prince de Bretagne, regroupe trois coopératives, la Sica de Saint-Pol-de-Léon dans le Finistère, les Maraîchers d’Armor dans les Côtes-d’Armor et Terres de Saint-Malo en Ille-et-Vilaine a réalisé en 2020, un chiffre d’affaires de 345 millions d’euros (336 M€ en 2019) pour une production de 470 000 tonnes de fruits et légumes. Engagé depuis plus de 20 ans dans l’agriculture biologique, Prince de Bretagne veut poursuivre son effort avec plusieurs objectifs comme celui de certifier Haute Valeur Environnementale 100 % de ses maraîchers en 2022. Il vise également le 0 plastique d’ici 5 ans. Le groupement entend aussi réduire de 30 % l’utilisation d’eau pour la production de tomates en plein champ.

Augmenter la gamme "Cultivé sans pesticides"

Lancée en 2017, la gamme cultivée sans pesticides concerne aujourd’hui 6 légumes différents (courge, tomate, potimarron, brocoli, chou romanesco, échalote) cultivés dans 300 exploitations. Elle représente 10 % de la production totale de la filière. Pour répondre à ses ambitions de développement de cette gamme, Prince de Bretagne investit dans la recherche de variétés plus résistantes aux maladies (exemple avec la molène pour l’échalote), modifie ses pratiques culturales et augmente ses volumes de production. Le chou-fleur, culture emblématique de la région et de la marque, rejoindra la gamme en 2021. L’objectif est de proposer 20 % de sa production totale en "Cultivé sans pesticides" à horizon 2030.

Des contrats et des drives pour compléter la vente au cadran

Cerafel innove également dans la distribution de ses produits et dans les modes de ventes. Même si la vente au cadran écoule encore aujourd’hui 68 % des volumes de production de la marque, la filière a diversifié ses modes de vente vers la télématique, davantage de contrats commerciaux, la vente de gré à gré de produits dits spécialistes (mini-légumes, légumes anciens, alliums, etc.). Depuis 2021, Prince de Bretagne a également lancé la vente de ses légumes en drive encouragée par la situation de confinement pendant la crise sanitaire.

"Pérenniser notre filière légumière bretonne, répondre aux attentes des consommateurs reste indispensable. Notre position d’acteur majeur de la production de fruits et légumes frais en France nous oblige à aller plus loin pour anticiper les changements radicaux de nos modes de vie imposés par l’impact du dérèglement climatique. Nous sommes des acteurs de la transition écologique et solidaire", explique Marc Kerangueven, président de Prince de Bretagne et de la Sica de Saint-Pol.

Pierre Réveillard, président de Terres de Saint-Malo, Philippe et Jean-Philippe Lesné, maraîchers bio et Marc Kerangueven, président de Prince de Bretagne ont présenté les priorités de Prince de Bretagne dans les années à venir dans une exploitation à Saint-Méloir-des-Ondes en Ille-et-Vilaine.
Pierre Réveillard, président de Terres de Saint-Malo, Philippe et Jean-Philippe Lesné, maraîchers bio et Marc Kerangueven, président de Prince de Bretagne ont présenté les priorités de Prince de Bretagne dans les années à venir dans une exploitation à Saint-Méloir-des-Ondes en Ille-et-Vilaine. — Photo : Prince de Bretagne

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail