Quimper

Textile

Malgré la crise sanitaire, Self Tissus continue d'étoffer son réseau

Par Isabelle Jaffré, le 09 novembre 2020

Créée en 1985 à Quimper, l’entreprise de vente de tissus et de produits de mercerie Self Tissus compte 21 magasins en France. S'étant doté d'un nouveau quartier général, la PME projette d'ouvrir de nouveaux points de vente dans les prochains mois. 

Dominique Thibaud a repris Self Tissus en 2017.
Dominique Thibaud a repris Self Tissus en 2017. — Photo : © Isabelle Jaffré

En début d’année, les 16 salariés du siège social de Self Tissus ont juste eu le temps de rentrer dans leurs nouveaux locaux avant le premier confinement. Un investissement de 1,5 million d’euros pour l’entreprise quimpéroise de vente de tissus et de produits de mercerie qui se trouvait un peu à l’étroit dans ses anciens murs. Le nouveau bâtiment, situé zone de Kerdoniou, va aussi permettre à la centrale d’achats d’étendre son réseau de magasins dans les mois et années à venir.

Développement en concessions

Créé à Quimper en 1985, Self Tissus distribue ses tissus et produits de mercerie par l’intermédiaire de 21 magasins, en majorité en concession, et de son site internet. Fort de 130 personnes, ce réseau est appelé à se développer : « Nous allons ouvrir notre 22e point de vente à Châteaubriant, en Loire-Atlantique, avant la fin de l’année. Trois autres ouvertures sont prévues au premier semestre 2021 », détaille Dominique Thibaud, le dirigeant de la PME, qui souhaite ouvrir cinq à six nouvelles boutiques par an, grâce à la concession. « Nous ne nous interdisons pas non plus d’ouvrir des magasins en propre. Pourquoi pas en région parisienne, où nous ne sommes pas encore présents. »

Venu de l’internet et de la téléphonie, Dominique Thibaud a repris Self Tissus, en 2017, convaincu du potentiel du marché. « Davantage que celui de la couture, je crois que nous sommes sur le marché du "do it yourself". Le faire soi-même est dans cette tendance du développement durable », aime à dire le dirigeant. Celui-ci a commencé à dépoussiérer le concept des magasins. « Nous mettons davantage en valeurs les produits, en prenant soin de l’éclairage par exemple, explique-t-il. Nous avons mis des télévisions, des tablettes. L’ambiance est plus moderne, plus urbaine. »

Kits pour fabriquer des masques

Le faire soi-même en couture a d’ailleurs connu un sérieux coup d’accélérateur lors du premier confinement. « Au départ, comme tout le monde, nous étions sous le choc. Nous avons fermé. Puis nous avons organisé un service de commandes et retrait, click & collect. Nous avons beaucoup vendu de kits pour fabriquer des masques. Courant avril, notre activité a été considérée comme étant essentielle et le gouvernement nous a autorisés à ouvrir nos magasins », relate Dominique Thibaud.

Capitalisant sur l’arrivée de nouveaux clients, Self Tissus a ensuite réalisé de bons mois de juin et de juillet. « Plus qu’un simple effet de rattrapage », assure Dominique Thibaud. Certains magasins ont ainsi enregistré jusqu’à 150 % de croissance de leur chiffre d’affaires, surtout juste avant le confinement de novembre. Cette fois, les magasins de Self Tissus n’ont pas eu à fermer. Une bonne nouvelle que le dirigeant accueille avec prudence cependant. « Ce second confinement casse la lecture que nous avions de notre progression. Son impact sur le business dépendra de sa durée ». Le dirigeant breton mise sur un exercice 2020-2021 à 14,5 millions d’euros de chiffre d’affaires, après avoir réalisé 11,5 millions d’euros en 2018-2019 puis 13 millions d’euros en 2019-2020.

Dominique Thibaud a repris Self Tissus en 2017.
Dominique Thibaud a repris Self Tissus en 2017. — Photo : © Isabelle Jaffré

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail