Côtes-d'Armor

Pêche

Les criées de Saint-Quay-Portrieux et Erquy ont souffert du coronavirus

Par Julien Uguet, le 23 mars 2021

Avec une baisse de tonnages de 9,2 % et de leur chiffre d’affaires de 13,8 %, les criées des Côtes-d’Armor ont été fortement impactées par la crise du Covid-19 au printemps 2020.

Les criées des Côtes-d’Armor ont été fortement impactées par la crise de la Covid-19 en 2020.
Les criées des Côtes-d’Armor ont été fortement impactées par la crise de la Covid-19 en 2020. — Photo : @DR

Coup d’arrêt pour les criées costarmoricaines. Après plusieurs années de très bons résultats, les sites d’Erquy et Saint-Quay-Portrieux ont enregistré une baisse des tonnages mis en marché en 2020 de 9,2 % par rapport à 2019, soit 19 028 tonnes de produits de la mer vendues. Ce recul se traduit par une baisse du chiffre d’affaires de 13,8 % à 50,3 millions d’euros.

Arrêt total de la pêche en haute mer

Pour la CCI Côtes-d’Armor, gestionnaire des deux criées dans le cadre d’une délégation de service public, la crise sanitaire a même entraîné une baisse de la valeur des transactions évaluée à 8 millions d’euros. Lors du premier confinement, l’activité s’est en effet limitée à 30 % de l’activité habituelle à cause notamment de l’arrêt total de la pêche hauturière, en haute mer, pendant 8 semaines et celle de la coquille Saint-Jacques pendant 15 jours (arrêt qui n’a pas finalement impacté la saison 2020 de la perle des Côtes-d’Armor).

Toutefois, la chambre consulaire note que l’activité côtière s’est maintenue grâce à un essor de la vente de proximité. " Cette baisse d’activité a conduit les criées costarmoricaines à adapter leur fonctionnement dans le but de maintenir la prise en charge des débarquements, le traitement et la vente des produits, précise la CCI 22. Les ventes aux enchères ont été centralisées sur le seul site de Saint-Quay-Portrieux. "

Des investissements maintenus

Lors du couvre-feu et du deuxième confinement, la pêche hauturière a poursuivi son activité, dans un contexte défavorable aux ventes avec un cours du poisson en net recul. " Ce différentiel est plus marqué sur les espèces à forte valorisation et sur les gros calibres, références majoritairement destinées aux restaurants ", précise la chambre de commerce et d’industrie.

Malgré ce contexte délicat, la CCI Côtes-d’Armor a maintenu ses investissements avec une enveloppe globale de 280 000 euros dans l’aménagement des bords de quai, d’infrastructures électriques ou de voiries à Erquy et Saint-Quay-Portrieux.

Les criées des Côtes-d’Armor ont été fortement impactées par la crise de la Covid-19 en 2020.
Les criées des Côtes-d’Armor ont été fortement impactées par la crise de la Covid-19 en 2020. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail