Haute-Loire
Trescarte se dote d’une nouvelle usine pour tripler sa capacité de triage de légumineuses
Haute-Loire # Agroalimentaire # Investissement

Trescarte se dote d’une nouvelle usine pour tripler sa capacité de triage de légumineuses

S'abonner

Spécialiste du conditionnement de légumineuses, l’alti-ligérien Trescarte va investir 15 millions d’euros dans un nouveau site de 9 000 m². La future usine sera la plus productive et la plus innovante de France.

Fondée en 1959, l’entreprise familiale Trescarte va investir dans une nouvelle usine située à moins d’un kilomètre de son site historique, au cœur de l’AOP Lentilles du Velay — Photo : DR

Basée à Loudes (Haute-Loire), l’entreprise familiale Trescarte (25 salariés ; 13,2 M€ de CA en 2022) profite du boom des légumineuses. Spécialisé dans le conditionnement de légumes secs (lentilles, pois cassés, pois chiches, haricots secs, flocons d’avoine, quinoa…), l’industriel vient d’annoncer la construction d’une nouvelle usine de 9 000 m², près de son site actuel historique, dans l’agglomération du Puy-en-Velay, sur un terrain de 7 hectares. Trescarte qui détient 13 % du marché national des légumes secs, avec une capacité de 10 000 tonnes portera ainsi son potentiel de stockage à 12 000 tonnes et va tripler son rendement de matière de triage passant de 4 tonnes à l’heure à près de 14 tonnes.

"Notre site historique arrive à saturation et nous souhaitons nous développer sur de nouveaux marchés, notamment auprès des industriels. Si le volume était réparti sur l’année, il n’y aurait pas de souci, mais on bloque quand il y a les pics d’activité", explique Huguette Trescarte, dirigeante de l’entreprise familiale.

L’investissement de15 millions d’euros bénéficiera d’aides de l’État "dont le prêt Coq vert pour notre engagement dans la transition écologique et énergétique, ainsi que le prêt Nouvelle industrie pour son volet innovation et le plan de Relance au titre du soutien à la souveraineté alimentaire pour presque 2 millions d’euros", détaille la dirigeante. Ce dernier a été l’élément déclencheur d’un projet qui était dans les cartons depuis 2017.

Livraison prévue pour l’été 2024

La construction du site doit démarrer en septembre 2023 pour une livraison prévue en juin 2024. Avec une progression de 20 % en un an, l’heure était venue pour Trescarte de booster ses capacités de production de légumes secs. "Notre nouvelle usine sera la plus productive et la plus innovante de France avec des technologies 4.0. Elle sera aussi sur mesure pour répondre à nos besoins spécifiques", explique la dirigeante. Et d’ajouter : "La capacité de triage des légumes secs va être multipliée par trois pour mieux gérer les pics d’activité dans l’année".

Le triage lui-même a également été revu. "Au lieu de standardiser, nous avons vérifié quelle machine était la plus performante en fonction du produit et du cahier des charges du client, consommateurs ou industriels qui mettent en conserve ou proposent des salades à base de légumineux. Leurs points d’exigence ne sont pas les mêmes. Le triage sera adapté à leurs besoins, ce qui nous permettra d’économiser de l’énergie et de limiter la casse des graines de légumineuses. Car, avec la sécheresse, les lentilles notamment deviennent de plus en plus fragiles".

Un outil de production ultra-novateur

Pour faciliter le travail des salariés, l’automatisation et l’aide à la décision seront poussées au maximum. "L’enjeu sociétal a été intégré au projet sur tous les postes pour le confort de travail des opérateurs ", explique Huguette Trescarte. Pour concevoir la nouvelle usine, les équipes de Trescarte ont visité partout en France des unités de production dans le domaine des semences et même de l’alimentation pour animaux domestiques. "Nous sommes partis d’une feuille blanche avec l’intention de remettre notre métier à plat pour optimiser chaque étape de notre process", explique la dirigeante. Parmi les innovations, la nouvelle usine proposera un système de désinsectisation totalement naturel. Un système développé et testé à petite échelle en 2016 lors de la construction de silos à Costaros. "Cette solution, exempte de produits chimiques, sera utilisée à grande ampleur dans la nouvelle usine. Nous sommes les seuls acteurs de la filière à appliquer ce procédé sur des lentilles et les légumes secs", se félicite Huguette Trescarte.

Haute-Loire # Agroalimentaire # Investissement