Lorient
Fives Syleps investit et recrute pour l’usine de demain
Lorient # Industrie # International

Fives Syleps investit et recrute pour l’usine de demain

S'abonner

Filiale du groupe d’ingénierie industrielle Fives, Syleps continue d’investir et de progresser dans le développement de solutions innovantes pour l’automatisation et l’informatisation des process intralogistiques chez les fabricants et les distributeurs, en particulier pour l’agroalimentaire, son secteur de prédilection.

L’expertise de Fives Syleps repose sur la conception et l’installation de plateformes logistiques clés en main — Photo : Fives Syleps

Entreprise née à Lorient en 2012 de la fusion des sociétés Sydel et Sedep, et cumulant près de 50 années d’activité, Syleps conçoit et met en place des solutions de tri, de stockage, de préparation de commandes ainsi que de manutention automatisées et robotisées pour les flux logistiques des entreprises. Elle est intégrée depuis 2017 au sein de Fives, champion de l’ingénierie industrielle né en 1812 à Lille (Hauts-de-France), qui emploie environ 8 500 salariés dans 25 pays pour un chiffre d’affaires d’environ 2 milliards d’euros. Rattachée à la branche Smart Automation Solutions du groupe, Syleps est ainsi devenue Fives Syleps.

"Notre savoir-faire renvoie essentiellement aux différents métiers de l’agroalimentaire que nous accompagnons au plus près depuis nos débuts. C’est notre plus grande force", souligne Yemna Akbache, 42 ans, arrivée l’an dernier à la direction générale de Fives Syleps. Un défi de plus pour cette ingénieure en physique qui a intégré la branche Maintenance du groupe Fives en 2010 avant d’en prendre la présidence en 2019.

Yemna Akbache, directrice générale de Fives Syleps — Photo : Florian Henny - Fives Syleps

L’export en ligne de mire

"En rejoignant Fives en 2017, Syleps a pu signer davantage de contrats en s’appuyant sur la force du réseau de la maison mère. Elle a également pu prétendre à des programmes plus ambitieux tout en gagnant de la crédibilité auprès de ses clients", défend Yemna Akbache. De 34 millions d’euros de chiffre d’affaires et 220 salariés en 2016, Syleps est ainsi passé à 57 millions d’euros et 290 salariés en 2022. Une phase de croissance importante qui a forcément orienté la feuille de route de la dirigeante : "Nous visons désormais à mieux structurer nos méthodes et à nous projeter davantage vers l’international".

Si Fives Syleps réalise l’essentiel de son activité en France, sa directrice générale nourrit des espoirs importants sur les marchés européens. "Nous nous appuyons sur un bureau commercial en Espagne à Burgos, mais aussi sur la force du réseau Fives, notamment en Italie. Des perspectives intéressantes s’ouvrent également au Royaume Uni", avance Yemna Akbache. Les perspectives sont engageantes puisque la dirigeante envisage le recrutement d’une trentaine de personnes dans les prochains mois, des assembleurs et des mécaniciens principalement.

Fives Syleps cherche à recruter une trentaine de techniciens et d’opérateurs pour les prochains mois — Photo : Fives Syleps

5 millions d’euros investis

L’entreprise a investi l’an dernier 4 millions d’euros à Martillac, près de Bordeaux (Gironde), afin de déployer un nouveau bâtiment de 3 000 m², dont 2 100 m² d'ateliers, un site où travaille une quarantaine de collaborateurs. L’objectif ? "Proposer les meilleures capacités pour développer en interne des procédés industriels focalisés sur la robotique et l’automatisation, mais également le convoyage de palettes", souligne Yemna Akbache.

L’usine Fives Syleps de Martillac est spécialisée notamment dans la mise au point de lignes robotisées — Photo : Florian Henny - Fives Syleps

L’essentiel des effectifs de Fives Syleps reste aujourd’hui concentré dans le berceau lorientais, où ses activités sont réparties sur trois lieux distincts : le siège situé dans la zone d’activités de Keryado à Lorient (R & D, bureaux d’études, informatique), les unités de production de Ploemeur (rampes, convoyeurs, robots) et de Lanester (solutions de stockage). Des investissements ont récemment été mobilisés sur ces sites à hauteur d’environ 1 million d’euros. "Nous travaillons désormais en mode projet ce qui permet de réunir une large variété de métiers avec des briques technologiques très bien intégrées", résume Yemna Akbache. L’organisation du travail vise également une certaine souplesse avec des semaines alternées de 32 et 42 heures : "Cela permet de récupérer un vendredi sur deux", plaide l’ingénieure.

Des références majeures

"Les projets qui concentrent nos équipes s’inscrivent sur une période relativement longue pouvant aller de quelques mois à plusieurs années", signale Yemna Akbache. Parmi les clients de Fives Syleps, on peut citer des transformateurs comme Bigard, Charal, Lactalis, LDC (Maître Coq) ou encore Sodebo. "Avec notre expérience mais aussi grâce aux études d’ergonomie et de productivité que nous avons menées, nous proposons une gamme importante de ligne de découpe et de conditionnement spécialement adaptée au métier de la transformation des viandes et du poisson", précise la directrice générale de Fives Syleps.

L’une des dernières références de Fives Syleps dans ce domaine, c’est l’équipement de la société vitréenne d’abattage (SVA) Jean Rozé en Ille-et-Vilaine, opérateur majeur de la transformation de viande en France qui fournit les enseignes du groupement Les Mousquetaires : transfert automatique de bacs d’une capacité de 30 kg sur convoyeurs, stockage automatisé avec 42 navettes et une capacité maximale 14 400 bacs et 3 robots poly-articulés pour manipuler les bacs, le tout couplé à un logiciel de gestion des stocks et de préparation de commande.

Fives Syleps a déployé entre autres un important dispositif de convoyage et de stockage de bacs pour la société d’abattage Jean Rozé à Vitré (Ille-et-Vilaine) — Photo : Antoine Duchene - Fives Syleps

Sur la partie retail, des centrales comme Carrefour, ITM ou encore ULog font également appel aux services de Fives Syleps, pour optimiser leurs solutions de préparation de commandes, de stockage et de dispersion des différentes marchandises en vue d’alimenter leurs points de distribution. Cette expertise intralogistique est par ailleurs exploitée sur des projets variés, pour équiper des entrepôts au service de groupes industriels comme Siemens jusqu’à d’importantes administrations comme l’Armée de terre.

L’innovation comme marque de fabrique

"Parmi les nouveautés que nous avons mises au point, nous proposons notamment un automate préhenseur de dernière génération, ou grip for all, qui permet de sécuriser et faciliter l’assortiment des palettes en fonction des commandes", annonce Yemna Akbache.

Plus globalement, l’innovation s’impose comme une marque de fabrique de Fives Syleps. "Nous disposons en interne d’une importante culture du brevet", assure la dirigeante dont le bureau d’études dénombre plus de 130 ingénieurs.

Sur les 2 267 brevets détenus par le groupe Fives à travers 669 familles, l’entreprise Syleps en compte à elle seule près d’une soixantaine pour 24 familles. Et environ un tiers d’entre eux ont été déposés durant les cinq dernières années. Preuve que Fives Syleps parie plus que jamais sur l’industrie de demain.

Lorient # Industrie # Agroalimentaire # Logistique # Ingénierie # International