Elyse Energy va implanter une usine à 700 millions d’euros en Isère
# Chimie # Investissement industriel

Elyse Energy va implanter une usine à 700 millions d’euros en Isère

S'abonner

La PME spécialisée dans les molécules bas carbone Elyse Energy vient d’annoncer la construction d’une usine de production de e-méthanol sur la plateforme des Roches-Roussillon. Un projet qui va nécessiter un investissement de 700 millions d’euros.

Usine de production du groupe auvergnat Adisseo de Roches Roussillon, en Isère — Photo : Adisseo

Nouveau projet de taille pour la PME industrielle Elyse Energy (60 salariés). Après avoir annoncé en 2022, la construction d’une usine de carburants verts, à Lacq, dans les Pyrénées-Atlantiques, l’entreprise lyonnaise veut implanter une usine de production d’e-méthanol, baptisée eM-Rhône, sur la plateforme chimique des Roches-Roussillon, en Isère. Un projet qui représente un investissement global d’environ 700 millions d’euros, et doit permettre de produire près de 150 000 tonnes de e-méthanol, en évitant l’émission de 207 000 tonnes de CO2 par an.

Ce e-méthanol (ou biométhanol), qui contrairement au méthanol classique est fabriqué à partir d’hydrogène vert (lui-même produit à partir d’énergie renouvelable, donc) permettra notamment d’alimenter les acteurs présents sur la plateforme des Roches-Roussillon. Gérée par le groupement d’intérêt économique (GIE) Osiris, la plateforme rassemble des acteurs importants de l’industrie et de la chimie (Adisseo, Elkem, Hexcel, Suez, Seqens…) et constitue l’un des principaux pôles de consommation du méthanol en France.

Mise en service début 2028

La production de l’hydrogène nécessaire à la fabrication de ce méthanol renouvelable, se fera par électrolyse de l’eau avec un électrolyseur implanté sur la plateforme, qui sera alimentée par de l’électricité bas carbone. Le captage et l’utilisation du dioxyde de carbone, également indispensable à la production de méthanol, se feront auprès des émissions des industriels sur le site d’Osiris, mais aussi sur l’usine Lafarge du Teil, en Ardèche, à une centaine de kilomètres plus au sud, avec un transport de CO2 liquide par train jusqu’à la plateforme.

Le démarrage de la construction est prévu courant 2025, avec une mise en service industrielle début 2028. Le lancement de la concertation préalable est attendu d’ici début 2024. Le projet devrait créer environ 80 emplois directs et indirects lors de sa mise en service, et plusieurs centaines d’emplois pendant la phase de construction.

Une nouvelle opération de financement

Par ailleurs, Elyse Energy annonce une opération de financement (en obligations convertibles) auprès d’Hy24, à travers son fonds d’infrastructure hydrogène, et Mirova, affilié de Natixis Investment Managers, dédié à la finance durable. Cette opération, dont le montant n’a pas été communiqué, servira à financer les études et la concertation des projets à venir, pour la production de e-méthanol et de carburants d’aviation durables en France et en Espagne, avec des mises en service industrielles prévues en 2027 et 2028.

Avec un portefeuille de projets à différents stades de développement en France et en péninsule Ibérique, Elyse Energy cumulera, à terme, près de 2,5 GW de puissance installée pour une production annuelle de plus de 1 million de tonnes d’e-méhanol et 200 000 tonnes de carburants d’aviation durables.

Isère Lyon # Chimie # Investissement industriel # PME # Implantation