Loire-Atlantique
Akrocean se diversifie et se développe à l’international
Loire-Atlantique # Production et distribution d'énergie # Innovation

Akrocean se diversifie et se développe à l’international

S'abonner

Sélectionnée en 2019 par l’un des plus grands parcs éoliens flottants au monde en Australie pour la collecte de données de vent et météo-océaniques, la société guérandaise Akrocean installe ses bouées instrumentées sur tous les océans. Ce déploiement à l’international s’accompagne d’une diversification de son offre.

Akrocean exploite plusieurs dizaines de plateformes flottantes destinées à recueillir des données techniques et environnementales en mer — Photo : All Rights Reserved - Jacques Vapillon -Akrocean

Coentreprise, créée en 2017 par Valemo, filiale du groupe Valorem spécialisée dans le suivi d’exploitation et la maintenance des installations en énergies renouvelables, et par le guérandais Geps Techno, qui intervient dans le secteur des énergies marines renouvelables, Akrocean trace aujourd’hui son chemin sur le marché en plein essor de l’éolien en mer.

L’entreprise guérandaise réalise des campagnes de mesures, en amont des appels d’offres éoliens offshore, pour recueillir et fournir aux énergéticiens et services de l’État, comme Météo France, des informations leur permettant de dimensionner les futurs parcs. Akrocean exploite ainsi une flotte de plusieurs dizaines de plateformes flottantes (bouées), développées par Geps Techno. La société, qui emploie une douzaine de salariés (des recrutements sont en cours) est devenue rentable en 2021, avec un chiffre d’affaires de 7,8 millions d’euros. "Notre objectif initial était de contribuer au développement de nos deux actionnaires et d’aller chercher des marchés pour irriguer l’écosystème régional en termes d’emplois et d’activité", commente Matthieu Blandin, directeur de la stratégie chez Akrocean. Dans cet esprit a été créée, en 2021, Atlantique Services Industrie (ASI). Installée à Saint-Viaud (Loire-Atlantique), cette société est dédiée à l’installation des plateformes, qui assemblent des flotteurs construits en Bretagne et dans les Pays de la Loire, des armoires électriques assemblées à Saint-Nazaire et des capteurs, également d’origine française.

Matthieu Blandin, dirigeant d'Akrocean — Photo : David Pouilloux

Premier radar avifaune flottant au monde

À la collecte des données techniques marines, Akrocean ajoute depuis peu le recueil de données environnementales avec sa nouvelle offre de services Fly’Rsea, un radar flottant avifaune qui permet de caractériser les mouvements migratoires des oiseaux et chauve-souris. Retenue par Éoliennes en Mer Dieppe Le Tréport, cette solution sera déployée mi-décembre au large de la Normandie. "Équiper un flotteur d’un radar avifaune est une première mondiale. Ce volet environnemental doit contribuer à une meilleure acceptabilité des projets. Avec nos flotteurs stabilisés autonomes en énergies renouvelables et cette nouvelle offre, nous nous différencions de la concurrence. Nous avons déjà plusieurs manifestations d’intérêt pour notre produit en France et à l’étranger et en attendons un fort développement", explique Matthieu Blandin.

Un bureau au Vietnam

Après deux ans d’efforts, Akrocean a décroché, en 2019, une certification internationale qui lui permet d’aller chercher à l’export de nouveaux relais de croissance. Après avoir remporté des contrats en Australie, en Corée du Sud, à Taïwan, en Allemagne, au Danemark, etc., la PME, qui suit le programme d’accélération à l’export de la région Pays de la Loire, a ouvert il y a neuf mois un bureau au Vietnam en recrutant un VIE (volontaire international en entreprise). Sont également programmés l’envoi d’un autre VIE aux États-Unis et l’expatriation d’un salarié au Royaume-Uni pour y ouvrir un autre bureau. Akrocean, qui table sur un chiffre d’affaires de 11 millions d’euros en 2022, espère que 75 % de celui-ci sera réalisé à l’export à terme.

Loire-Atlantique # Production et distribution d'énergie # Services # Innovation # International # RSE