Rennes
Aéroport de Rennes : "Nos salariés participent à l’insertion de réfugiés dans le monde du travail"
Témoignage Rennes # International

Aéroport de Rennes : "Nos salariés participent à l’insertion de réfugiés dans le monde du travail"

S'abonner

L’aéroport de Rennes s’est engagé dans une démarche d’accompagnement de réfugiés. Avec l’association Kodiko, il permet à ses salariés de former des binômes avec des personnes sous protection internationale. L’objectif est de les aider à s’insérer dans le monde du travail en France.

Céline Torpe, responsable des ressources humaines et de la cohésion interne à la SERD (société d’exploitation des aéroports de Rennes et Dinard), pilote le partenariat avec l’association Kodiko et œuvre pour l’insertion socio-professionnelle de réfugiés à Rennes — Photo : Virginie Monvoisin

Participer à l’insertion socio-professionnelle de réfugiés, c’est le nouvel engagement pris par la société d’exploitation des aéroports de Rennes et Dinard (SEARD ; 120 collaborateurs) depuis un an. Une démarche entreprise en partenariat avec l’association nationale Kodiko, dont l’antenne rennaise a ouvert en 2021. "Dès son implantation sur notre territoire, l’association a pris contact avec la fondation d’entreprise de Vinci, qui soutient Kodiko au niveau national depuis 2017, relate Céline Torpe, responsable des ressources humaines et de la cohésion interne de la SEARD (qui est gérée par Vinci Airports et la CCI Ille-et-Vilaine). Leur objectif est de créer des binômes salarié - réfugié, pour faciliter leur insertion professionnelle en France. J’ai tout de suite été sensible au dispositif."

En tant que responsable des ressources humaines, Céline Torpe y voit une manière de contribuer aux actions humaines et solidaires engagées par Vinci dans le cadre de sa politique de RSE. "Devenir partenaire de Kodiko Rennes permet de nous ouvrir sur les sujets de l’insertion et d’y sensibiliser nos collaborateurs", estime Céline Torpe, qui s’est ainsi engagée la première dans un binôme, pour montrer la voie. Pendant cinq mois, elle a accompagné une jeune trentenaire aide soignante originaire du Honduras, arrivée à Rennes pour construire sa nouvelle vie avec ses deux enfants. Sur son temps de travail, elle prend environ une heure trente tous les quinze jours pour accueillir son binôme réfugié à l’aéroport.

Dynamiser et décrypter les codes

"L’idée n’est pas de l’embaucher mais de l’aider à construire son projet personnel et trouver du travail. Il s’agit d’impulser une dynamique, de l’aider à décrypter les codes de l’entreprise en France, de la société française, pourquoi ici il faut une lettre de motivation par exemple. C’est aussi trouver des interlocuteurs si besoin, par exemple pour passer le permis de conduire, ou débloquer des situations avec l’administration parce que nous, nous connaissons les codes de notre pays." Pour effectuer cet accompagnement, les salariés sont formés sur une demi-journée, en amont, par Kodiko. "Une experte en droit d’asile nous explique ce qu’est un titre de séjour, le droit des réfugiés, qui ils peuvent être, comment ils sont sélectionnés pour le programme", liste Céline Torpe. Ensuite, ils bénéficient d’un suivi et d’outils pour trouver des pistes de réflexion et des solutions. "À la fin des cinq mois, mon binôme a trouvé un emploi d’aide soignante en CDI et passé son permis. Nous avons partagé une tranche de vie. Cela m’a permis de prendre du recul sur mon quotidien et de m’engager concrètement dans une action de solidarité."

Quand le réfugié est embauché

Après cette première expérience réussie, la responsable RH, qui a partagé son expérience en interne, a donné envie à un autre collaborateur de s’impliquer. Il a accompagné un réfugié de la deuxième promotion de Kodiko de mars à septembre 2022. Cette fois-ci, il s’agissait d’un homme originaire d’Amérique du Sud, qui a rapidement été embauché par l’aéroport. "Il se trouve que nous avions besoin de recruter, et que son projet correspondait à nos besoins. Il a intégré nos effectifs comme agent de piste. Il a suivi une formation en interne de quinze jours", souligne Céline Torpe. Une troisième promotion, avec 50 réfugiés, démarre en novembre 2022. Pour augmenter son action, Kodiko cherche encore des entreprises partenaires.

Rennes # International # RSE # Ressources humaines
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise SOCIETE D EXPLOITATION DES AEROPORTS DE RENNES ET DINARD (SEARD)