Bas-Rhin

Textile

Le fabricant de chaussures haut de gamme Heschung repris par French Legacy Group

Par Charlotte Stiévenard, le 14 décembre 2021

Le chausseur bas-rhinois Heschung, en redressement judiciaire depuis début 2020, a finalement trouvé un repreneur auprès de French Legacy Group. Cette holding, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation de chaussures haut de gamme, est désormais l’actionnaire majoritaire de la Maison alsacienne fondée en 1934.

Pierre Heschung est le petit-fils du fondateur du chausseur du même nom qui avait lancé l’activité en 1934.
Pierre Heschung est le petit-fils du fondateur du chausseur du même nom qui avait lancé l’activité en 1934. — Photo : Heschung

Le fabricant de chaussures haut de gamme Heschung (CA 2020 : 4,99 € ; 82 collaborateurs), installé à Steinbourg (Bas-Rhin), a été repris par French Legacy Group - FLG (CA n.c. ; 220 collaborateurs) pour un montant non communiqué. Cette holding est la propriété du fonds Mirabaud Patrimoine Vivant, détenu par la banque suisse Mirabaud groupe.

FLG est désormais l’actionnaire majoritaire d’Heschung, en redressement judiciaire depuis mars 2020, aux côtés de Pierre Heschung, petit-fils du fondateur qui restera directeur général. La répartition de l’actionnariat n’est pas communiquée. L’objectif de la holding est de "retrouver dès 2022 le chiffre d’affaires 2019 qui s’élevait à environ dix millions d’euros", dévoile Jérôme Espinos, le président de FLG.

Des synergies avec Clergerie

La holding conservera les salariés alsaciens, mais elle n’exclut pas des synergies avec l’autre fabricant de chaussures haut de gamme racheté par FLG en 2020, le drômois Clergerie (CA n.c. ; 200 collaborateurs), installé à Romans-sur-Isère. "Nous souhaitons mutualiser, notamment, les outils de back-office et le développement commercial à l’international. Heschung est très français. Nous allons nous appuyer sur le réseau que nous avons mis en place pour Clergerie afin d’internationaliser la marque", explique Jérôme Espinos. À eux deux, les deux chausseurs compteront une centaine de points de vente dans le monde en 2022. "Le développement en Chine est particulièrement prometteur", dévoile le dirigeant.

Les deux maisons se complètent également du point de vue technique. "Heschung fait tout un travail en cousu Goodyear, une technique de montage de chaussure. C’est un savoir-faire que Clergerie avait perdu. Nous pourrions envisager, par exemple, de faire du Clergerie Goodyear chez Heschung. Par ailleurs, Clergerie est plus spécialisé sur les chaussures femmes, nous pourrions envisager qu’il en fasse pour Heschung", estime le président, dont la holding compte également deux autres chausseurs français, Avril Gau et Violet Thomas. Le fonds Mirabaud Patrimoine Vivant a, lui, réalisé d’autres investissements significatifs dans le haut de gamme français ces dernières années, tels que son entrée au capital du groupe Alain Ducasse, spécialisé dans la cuisine, ou Le Coq sportif, la marque de vêtements et de chaussures de sport.

Pierre Heschung est le petit-fils du fondateur du chausseur du même nom qui avait lancé l’activité en 1934.
Pierre Heschung est le petit-fils du fondateur du chausseur du même nom qui avait lancé l’activité en 1934. — Photo : Heschung

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail