Alpes-Maritimes

Énergie

Sun and Go simplifie la transition énergétique des entreprises

Par Olivia Oreggia, le 30 septembre 2022

Entreprises ou collectivités, Sun and Go accompagne tous ses clients dans la réduction de leur facture d’électricité, en installant des panneaux photovoltaïques et des bornes de recharge électrique. La jeune entreprise basée à Grasse lève peu à peu les freins vers une transition énergétique réussie.

Sun and Go a installé 54 panneaux photovoltaïques sur le toit de la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur, dont le bâtiment est classé.
Sun and Go a installé 54 panneaux photovoltaïques sur le toit de la Chambre de Commerce et d’Industrie Nice Côte d’Azur, dont le bâtiment est classé. — Photo : CCI NCA

Début septembre, la Chambre de commerce et d’industrie Nice Côte d’Azur inaugurait la nouvelle centrale photovoltaïque qui habille désormais son toit. Et c’est une petite révolution en la matière. Car les lieux étant classés "patrimoine sauvegardé", il n’était pas question d’installer n’importe quel panneau photovoltaïque n’importe comment. L’architecte des Bâtiments de France y a veillé. La jeune entreprise grassoise Sun and Go (3 salariés, CA : NC) avait remporté l’appel d’offres pour mener ce projet selon un cahier des charges strict. "Il y avait évidemment des contraintes spécifiques, explique Olivier Béchu, président et cofondateur de Sun and Go. Les panneaux devaient être de couleur unie, ils sont noirs, et donner l’impression d’une verrière. L’ensemble devait être rectangulaire et ne devait pas être visible. Cela entraîne un surcoût mais il existe aujourd’hui des produits qui permettent de répondre à de telles exigences. Ce projet en est un bel exemple."

Face à la hausse des prix de l’électricité

Sun and Go est née il y a deux ans. Après une douzaine d’années passées au sein de ValEnergie, PME spécialiste du photovoltaïque qu’il avait lui-même fondée, Olivier Béchu s’est associé à Jean-Pascal Decroix, dirigeant de STME, spécialiste à Grasse des métiers techniques du bâtiment. Les deux hommes sont mus par la même volonté d’œuvrer au service de la transition énergétique. Ces derniers mois, l’activité de la TPE a doublé, nourrie par la réglementation (le Décret Tertiaire par exemple vise une réduction progressive des consommations d’énergie de - 40 % en 2030, -50 % en 2040 et -60 % d'ici 2050) mais nourrie aussi et surtout par la hausse des prix de l’énergie. À l’approche de l’hiver, le carnet de commandes de Sun and Go se remplit. "Mais il faut compter entre 9 et 12 mois pour mener un projet, le plus long étant la phase administrative. L’installation elle, ne prend que quelques semaines, précise le dirigeant. Nous sommes justement là aussi pour accompagner nos clients, entreprises ou collectivités, qui ne savent pas par quel bout aborder la transition énergétique. Nous leur simplifions la tâche en gérant les démarches administratives, les demandes d’autorisation."

Pour les bâtiments et la mobilité

Sun and Go va plus loin en proposant du "deux en un". Son savoir-faire concilie en effet panneaux photovoltaïques et bornes de recharge électriques. Autrement dit, produire sur place via des panneaux sur toiture ou des ombrières, pour charger aussi des véhicules en stationnement sur un parking. "Je suis convaincu depuis longtemps de la synergie entre les deux. Transports et bâtiments sont les deux plus gros émetteurs de CO2. C’est cette complémentarité que nous mettons en avant, mais dans la réalité, les projets qui nous sont demandés sont rarement conjoints." Du moins pour l’heure.

Malgré ses 2 700 heures d’ensoleillement par an, les Alpes-Maritimes ont un sérieux retard à rattraper en matière d’équipements. En 2021, son parc solaire photovoltaïque raccordé ne s’élevait qu’à 53 mégawatts. Soit quasiment autant que dans le Calvados ou la Haute-Savoie, et dix fois moins que dans les Bouches-du-Rhône.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition