Tarn

Services

Innovation

Cactile capitalise sur les toitures urbaines pour récupérer l’eau de pluie

Par Philippe Kallenbrunn, le 07 février 2023

La start-up industrielle Cactile, basée à Albi (Tarn), développe une méthode à destination des collectivités et des aménageurs pour transformer les toitures des villes en gestionnaire des eaux pluviales.

L’équipe de Cactile vient de recevoir le prix “Innovation & Transition écologique” du concours Les Inn’Ovations, organisé par l’Agence régionale de développement économique (Ad’Occ).
L’équipe de Cactile vient de recevoir le prix “Innovation & Transition écologique” du concours Les Inn’Ovations, organisé par l’Agence régionale de développement économique (Ad’Occ). — Photo : DR

La start-up industrielle tarnaise Cactile (3 associés), créée en 2021, a breveté un système de tuiles éco-conçues et multifonctionnelles, capables, notamment, de collecter, stocker et distribuer l’eau de pluie. Elle vient de recevoir le prix “Innovation & Transition écologique” du concours Les Inn’Ovations, organisé par l’Agence régionale de développement économique (Ad’Occ) et cofinancé par BNP Paribas, EDF et Enedis. Les 25 000 euros empochés à cette occasion permettront à la jeune entreprise de poursuivre le développement de sa R & D, déjà soutenue par l’Ademe, Bpifrance, le réseau Initiative France et, depuis peu, par l’Office français de la biodiversité. “Nous envisageons un prototype fonctionnel au mois d’avril que nous allons d’abord tester en laboratoire, explique Jean-Baptiste Landes, président de Cactile et à l’origine du projet. Plusieurs sites se sont déjà portés volontaires pour accueillir des premières tuiles et un démonstrateur, dont l’école des Mines d’Albi où nous sommes incubés. Nous déploierons un démonstrateur en situation réelle en 2024 et nous ambitionnons d’être prêts à proposer notre produit aux collectivités et aux aménageurs en 2025. Pour préparer notre industrialisation, nous souhaitons aussi lever des fonds courant 2023.” Un consortium de trois entreprises a été monté, qui entreront au capital de Cactile cette année : DDC-Industrialisation (Doubs), spécialisée dans l’ingénierie mécanique et industrielle, Apygec (Hautes-Pyrénées), experte de l’éco-conception, et la société d’informatique Laëtis (Aveyron).

Changement climatique

Chez EDF, où il a exercé pendant près de 20 ans, notamment dans le domaine de l’hydroélectricité, Jean-Baptiste Landes a été sensibilisé à l’enjeu de la ressource en eau. “Une autre problématique se trouve au sein des villes, ajoute-t-il. Le changement climatique provoque un bouleversement du cycle de l’eau, avec des inondations plus violentes et plus fréquentes suivies de grandes périodes de sécheresse. Ce phénomène est amplifié dans les villes parce que ce sont des territoires très imperméabilisés. On a donc intérêt, quand il y a trop d’eau, à trouver des moyens de la stocker, et quand il n’y en a pas assez, de pouvoir aller taper dans ces stocks pour la réutiliser.” C’est ainsi qu’il s’est intéressé à la toiture des bâtiments qui représentent jusqu’à 35 % de la surface des villes. “Tout l’enjeu de Cactile est de concevoir un nouveau système en toiture, beaucoup plus léger que des tuiles en terre cuite, qui va non seulement assurer la fonction de mise hors d’eau mais aussi de permettre de soutenir d’autres fonctions.” La solution mise au point par Cactile se compose d’un réceptacle qui assure la fonction de mise hors d’eau du bâtiment et permet d’accueillir un réservoir pour stocker l’eau de pluie. L’ensemble est masqué par un couvercle ou un panneau photovoltaïque. Le réservoir peut également être remplacé par un support permettant de végétaliser la surface concernée. Épaisse de moins de 10 cm, elle est posée en lieu et place des tuiles en terre cuite, sans alourdir la charge supportée par la charpente. Le service numérique associé gère les réservoirs d’eau de pluie en fonction de la météo pour, par exemple, protéger la ville contre les orages et limiter le risque de débordement des réseaux collectifs.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition