Calvados

Finance

Dejamobile rend les tickets de transport virtuels 

Par Isabelle Evrard, le 11 septembre 2019

La fintech Dejamobile, basée à Hérouville Saint-Clair (Calvados), a mis au point des solutions logicielles de transactions mobiles sécurisées, qui permettent aux voyageurs d’obtenir sur leurs smartphones des titres de transport dématérialisés.

Houssem Assadi, PDG de Dejamobile, entouré de son équipe à Hérouville Saint Clair
Houssem Assadi, PDG de Dejamobile, entouré de son équipe à Hérouville Saint Clair — Photo : © Dejamobile

En 2019, le marché global d'achat de tickets de transport sur mobile et tablettes devrait représenter 32 millions de dollars selon le rapport Juniper Research. Un marché en plein essor pour lequel la fintech normande Dejamobile nourrit de fortes ambitions. « Les enjeux sont multiples. En dématérialisant les titres de transport sur mobile, nous permettons aux voyageurs d’utiliser leur smartphone pour voyager plus simplement. C’est aussi une façon d’inciter les usagers à prendre les moyens de transport collectif et donc d’atténuer les problèmes de pollution et de congestion du trafic », commente Houssem Assadi, président et cofondateur de Dejamobile.

Spécialisée dans les solutions de paiement mobile en marque blanche, via les technologies NFC ou Bluetooth, l’entreprise cherche à développer son chiffre d’affaires (2 M€) sur ce nouveau marché : « Le projet majeur sur lequel nos équipes R&D travaillent, en consortium avec Gemalto et Wizway Solutions, est le « Smart Navigo », une solution billettique innovante, sans contact, à destination d'Ile-de-France Mobilités, le syndicat de transport parisien. L'objectif étant de dématérialiser la carte Navigo à travers notre solution ReadyToTap Transport. Demain, l'usager du bus ou du métro n'aura plus besoin de badge, ni de titre de transport physique : il lui suffira de présenter son téléphone doté de la technologie NFC devant le portique et son passage sera automatiquement validé », explique le PDG. Le projet est actuellement en phase de tests et pourrait être commercialisé d’ici la fin de l’année 2019.

Une croissance à deux chiffres

Houssem Assadi, PDG de Dejamobile à Hérouville-Saint-Clair (Calvados)
Houssem Assadi, PDG de Dejamobile à Hérouville-Saint-Clair (Calvados) - Photo : © Isabelle Evrard - Le Journal des Entreprises

Créée en 2012 par trois anciens ingénieurs d’Orange Labs à Caen, la start-up emploie une quarantaine de salariés. Elle commercialise auprès des banques une solution leur permettant de proposer simplement et rapidement un service de paiement mobile à leurs clients. « Nos solutions sont commercialisées en marque blanche », souligne Houssem Assadi. Ainsi, le Crédit Agricole a intégré le module ReadyToTap Payment dans son application Mabanque pour le service Paylib de proximité. Surfant sur ce succès, Dejamobile a levé en 2015, 2,5 millions d’euros pour accélérer son développement à l’international : « Nous avons déjà des bureaux à Londres, Dublin, et en Allemagne et nous nous préparons à ouvrir un bureau à Bahreïn dans le golfe persique », annonce le PDG, qui précise : « C’est un pays très actif dans le secteur financier et très lié à l’Arabie Saoudite où se trouve un de nos clients majeurs ». Avec une croissance régulière à deux chiffres, Dejamobile envisage de recruter pour renforcer ses équipes de R&D : cinq postes sont à pourvoir au siège de Caen.

Houssem Assadi, PDG de Dejamobile, entouré de son équipe à Hérouville Saint Clair
Houssem Assadi, PDG de Dejamobile, entouré de son équipe à Hérouville Saint Clair — Photo : © Dejamobile

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.