Lorient

Pêche

Le port de pêche redresse la barre

Par Bertrand Tardiveau, le 25 janvier 2022

Confortant son rang stratégique dans la pêche française, la première halle à marée bretonne traverse une période de transition mais maintient une ambitieuse politique d'investissements.

Le port de Lorient Keroman a repassé le cap des 70 M€ de valorisation de captures en 2021.
Le port de Lorient Keroman a repassé le cap des 70 M€ de valorisation de captures en 2021. — Photo : Bertrand Tardiveau

Après une année difficile, le port de pêche de Keroman affiche pour 2021 une belle remontée, tant en volume global des débarquements de poisson (19 335 tonnes, soit +8% ), qu'en valeur (71,8 M€, soit +12%), avec un prix moyen renforcé à 3,71 euros/kg. De quoi conforter Lorient comme second pôle halieutique en France, juste derrière Boulogne-sur-Mer. Environ 250 navires, dont une centaine de lorientais, débarquent ainsi leur pêche à Keroman, venant ainsi alimenter un bassin d'au moins 3000 emplois, dont environ 650 marins.

Alors que les résultats de la pêche hauturière stagnent malgré des apports en hausse (+7,8 % à 8 496 tonnes pour 23,5 M€), la cellule commerciale a retrouvé son dynamisme (+10% en volume et en valeur) et la pêche côtière demeure attractive avec une valeur en forte croissance (+16,3% à 32,3 M€ pour des apports stabilisés à 4 980 tonnes). Si le merlu demeure la principale espèce débarquée avec plus de 2 100 tonnes, la langoustine est celle qui rapporte le plus avec 11,8 M€ pour 982 tonnes.

Détenue à plus de 60% par Lorient Agglo, la Sem de Lorient Keroman (87 salariés;11 M€ de CA) pilote les installations portuaires, presque centenaires, qui abritent la pêche et la réparation navale civile. "Malgré les incertitudes qui persistent sur les marchés des produits de la mer, en particulier la restauration, notre secteur d'activité tient bon et devrait poursuivre son développement à la faveur des investissements que nous continuons d'engager", assure Olivier Le Nézet, son président.

La Sem va injecter cette année plus 5M€ dans ses infrastructures, en particulier pour le renforcement de la chaîne du froid, mais aussi l'installation du logiciel ERP Kerport pour l'amélioration de la traçabilité des apports. Avec l'appui notable de la région Bretagne et de Lorient Agglo, l'accélération de plusieurs chantiers structurants, comme la démolition de l'ancienne glacière, la livraison d'une nouvelle station d'épuration ou encore le dragage du port, est également attendue.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition