Région Sud

Attractivité

Pourquoi les entreprises viennent s'implanter en Région Sud

Par Nathalie Bureau du Colombier, le 19 juillet 2018

Expertises sectorielles, qualité de vie inégalée, ouverture au monde, proximité des marchés méditerranéens et africains, grands axes de communication, premier port de France… Les atouts de la Région Sud - Provence Alpes Côte d'Azur sont variés et les agences locales de développement économique multiplient les actions afin de séduire les investisseurs.

Le pôle d'activités d'Aix-les-Milles constitue avec Euroméditerranée, à Marseille, les deux sites phares de la Métropole Aix-Marseille, qui allient développement économique et cadre de vie. — Photo : Photo : D.Gz.

Sur les 1 298 investissements étrangers réalisés en France en 2017, 64 ont misé sur la région Paca. Et pas des moindres. Ainsi, le groupe chinois Quechen a choisi Marseille-Fos pour investir 100 M€ dans une usine de silice. Depuis vingt ans, l’agence Provence Promotion a attiré 1 200 entreprises et contribué à la création de 30 000 emplois. « Avant la Métropole, Marseille devait agir seule pour son attractivité. L’avènement d’Aix-Marseille-Provence (AMP) permet de changer de braquet. Le travail collectif est aujourd’hui porté par une équipe qui rassemble Métropole, CCI Marseille-Provence, Provence Promotion, French Tech et French Fab, Euroméditerranée, le Grand Port de Marseille-Fos, Aix-Marseille Université », explique Martine Vassal, vice-présidente d’AMP, qui représente 50 % du PIB et 75 % des projets internationaux d’implantations sur la région.

En 2017, Provence Promotion a convaincu 68 entreprises de s’installer en Provence, un chiffre en hausse de 13 %, comparé à 2016. Les investissements étrangers représentent plus de la moitié des implantations. Dans le trio de tête, les États-Unis, l’Allemagne et la Belgique. Parmi les nouveaux venus en 2017, le géant indien Infosys à Marseille, le texan Royal White Cement en Arles, le leader russe de la supraconduction SuperOx ou encore SuperOx, leader canadien de la robotique et de l’intelligence artificielle, à Aix-en-Provence.

Côte d’Azur : l’automobile en pole position

Sur la Riviera, l’agence Team Côte d’Azur a accompagné 31 implantations d’entreprises en 2017. Ces investissements, provenant de 11 pays, devraient contribuer à la création de 717 emplois sous trois ans, dont près de 40 % générés par des sociétés étrangères. Signe tangible d’une reprise économique amorcée en 2016, l’agence affiche, en 2017, son deuxième meilleur score depuis dix ans en matière de création et de maintien d’emplois. Renault a pris la décision de reprendre les équipes Intel de Sophia Antipolis pour y ouvrir un laboratoire technologique, Renault Software Lab, employant 180 personnes.

Cette même année a vu naître la communauté Smart Vehicle, initiative commune autour du véhicule autonome. Les Alpes-Maritimes comptent désormais des poids lourds du secteur : Renault, NXP, Bosch, Aisin Seiki, Toyota Group, Magneti Marelli, Altran Automotive, Vodafone Automotive, Vinci. « Notre métier évolue, nous sommes dans une logique de ciblage des usages. Nous n’avions jamais prospecté les constructeurs automobiles, or ils deviennent une cible. Toyota et Mercedes ont choisi d’implanter leur centre de design à Sophia-Antipolis. Nous accompagnons la naissance d’un nouveau marché autour du Smart Vehicle. Le Var est devenu un partenaire et lorsque nous prospectons nous avançons l’argument de la Formule 1 avec le Grand Prix de Monaco et le Grand Prix de France du Castellet », souligne Philippe Servetti, directeur de Team Côte d’Azur. Le territoire azuréen se place ainsi en pole position pour le déploiement des nouvelles technologies au service des usagers (connectivité, smart city, intelligence artificielle…).

Le secteur des technologies de l’information est le principal pourvoyeur d’investissements et d’emplois dans les Alpes-Maritimes. Team Côte d’Azur ventile les implantations en fonction de l’activité et des besoins en foncier des entreprises : Métropole Nice Côte d’Azur, la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis, la Communauté d’Agglomération Cannes Pays de Lérins et le Pays Grassois.

Connexions turques dans le Var

Rattachée à la CCI du Var depuis 2017, l’Agence de développement économique (ADE) a multiplié les partenariats avec le réseau Business France, le Pôle Mer Méditerranée, Cap énergie et l’Université de Toulon. Pour mener les missions de promotion du territoire varois sous la bannière « Var Provence Méditerranée », l’ADE (cinq salariés) joue la carte de la mutualisation des moyens et du recours à l’expertise de la CCI. Sur les 150 projets accompagnés par l’agence, 40 entreprises se sont implantées dans le Var en 2017 (dont 32 sur le périmètre de Toulon Provence Méditerranée), contribuant à la création ou au maintien de 251 emplois.

Parmi les nouveaux venus, le britannique Ion Science à Cavalaire ou le turc VIP France à La Seyne-sur-Mer. La ligne régulière U.N Ro-Ro entre Brégaillon et Pendik, en Turquie, intéresse les investisseurs. Le transporteur turc Orkun, après avoir ouvert en 2015 un bureau de représentation, veut créer une société de transport et recruter 30 salariés d’ici à trois ans. Le Var entend aussi tirer parti du retour de la F1 au Castellet pour les cinq prochaines années, pour structurer une filière automobile sur la zone d’activités de Signes. « La semaine dernière, nous étions à Silverstone, avec le GIP Grand Prix de France et le Conseil régional, pour observer leur organisation, maximiser les retombées du grand prix et s’inspirer du Business Park », a ainsi annoncé le 25 avril 2018, Jacques Bianchi, président de la CCI du Var.

Le pôle d'activités d'Aix-les-Milles constitue avec Euroméditerranée, à Marseille, les deux sites phares de la Métropole Aix-Marseille, qui allient développement économique et cadre de vie. — Photo : Photo : D.Gz.