Nantes

Biotech

Le vaccin anti-Covid de Valneva pourrait être disponible en mai

Par Cyril Raineau, le 18 mars 2022

Franck Grimaud, directeur général de la biotech nantaise Valneva, vient d’annoncer que le candidat vaccin VLA2001 contre le Covid-19 serait livré probablement en mai, faisant de lui la première thérapie française anti-Covid disponible sur le marché.

Le vaccin anti-Covid de la biotech nantaise Valneva pourrait être livré dès mai.
Le vaccin anti-Covid de la biotech nantaise Valneva pourrait être livré dès mai. — Photo : Andi Bruckner

Une décision de l’Agence européenne du médicament fin avril pour une livraison aux États membres de l’Union Européenne quelques semaines plus tard : voici le calendrier présenté par Franck Grimaud, sur France Info le 17 mars, sur la disponibilité du vaccin anti-Covid de Valneva. Le directeur général de la biotech basée à Saint-Herblain, en périphérie de Nantes, précise que le candidat vaccin nommé VLA2001 était actuellement "en phase finale" d’autorisation de mise sur le marché. Il serait la première thérapie française anti-Covid à recevoir le précieux sésame de l’autorité de santé européenne.

Un contrat de 60 millions de doses avec la Commission européenne

En novembre 2021, Valneva signait un accord d’achat anticipé avec la Commission européenne pour la fourniture de 60 millions de doses. Dans un premier temps, la biotech en délivrera 24,3 millions au cours des deuxième et troisième trimestres 2022, sous réserve donc de l’approbation de l’Agence européenne du médicament. L’Union Européenne a ensuite la possibilité d’augmenter cette commande ferme initiale pour atteindre un total de 60 millions de doses, avec une livraison des vaccins supplémentaires en 2023.

En parallèle, un accord d’achat avec le Royaume de Bahreïn avait été paraphé fin 2021 portant sur la fourniture d’un million de doses fin mars 2022. Franck Grimault a fait savoir sur France Info que des négociations étaient actuellement en cours avec d’autres pays potentiellement intéressés par le VLA2001.

Ces bonnes nouvelles éclipsent en partie la claque qu’avait infligée au laboratoire nantais coté en Bourse le gouvernement britannique. En septembre 2021, il résiliait une commande de 100 millions de doses qui pouvaient représenter jusqu’à 1,4 milliard d’euros de revenus pour Valneva entre 2021 et 2025. À l’annonce de ce coup de massue, la biotech avait fait savoir qu’elle allait malgré tout poursuivre le développement de son candidat vaccin.

Un chiffre d'affaires en hausse

Le vaccin VLA2001 a été développé par les équipes de R & D de Valneva en France et en Autriche, où le laboratoire est également implanté. Il s’agit d’un vaccin sans ARN messager mais à virus entier inactivé et adjuvé.

La biotech de plus de 750 collaborateurs, qui a terminé 2021 sur un triplement de son chiffre d’affaires (348 millions d’euros contre 110 millions d’euros en 2020), est optimiste pour l’exercice 2022. Valneva anticipe qu’il se situera 430 et 590 millions d’euros, comprenant 350 à 500 millions d’euros de ventes du vaccin contre le Covid 19 (sous réserve des approbations réglementaires et des livraisons), 60 à 70 millions de ventes d’autres vaccins et environ 20 millions d’euros de revenus de collaborations, de licences et de services.

La société spécialisée dans le développement, la production et la commercialisation de vaccins contre des maladies infectieuses, vient par ailleurs de réussir l’essai de phase 3 de son candidat vaccin contre le chikungunya et a annoncé en février des données positives pour celui contre la maladie de Lyme.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition