Lille

Distribution

Un an après de fortes pertes, Auchan Retail retrouve le chemin de la rentabilité

Par Jeanne Magnien, le 06 mars 2020

Un an après la mise en oeuvre de son plan "Renaissance" et de mesures d'économies drastiques, Auchan Retail, la branche distribution du holding nordiste Auchan, respire à nouveau. La rentabilité retrouvée, c'est désormais l'avenir qui se dessine au travers du projet "Auchan 2022".

Dans une situation difficile après un déficit record en 2018, Auchan Retail multiplie les mesures drastiques.
Auchan Retail a diminué drastiquement les pertes en 2019 pour améliorer sa rentabilité. Reste maintenant à réinventer son offre pour faire revenir les clients. — Photo : PierrO via Flickr

Ce sont des dirigeants sûrement plus sereins que les années précédentes qui ont présenté les résultats financiers d'Auchan Retail, la branche distribution du holding Auchan. Le groupe nordiste « est au rendez-vous de ses objectifs, ce qui n’a pas été très fréquent ces dernières années », n'a ainsi pas manqué de souligner Edgard Bonte. Le président d’Auchan Retail et président du directoire d'Auchan Holding a été nommé il y a à peine plus d’un an pour redresser la barre d’un navire menacé d’une sérieuse dérive.

Et il peut déjà se targuer de résultats intéressants : alors que l'an dernier Auchan faisait état d’un déficit historique d’un milliard d’euros sur 2018, la plupart des indicateurs sont au vert pour 2019. Certes, le chiffre d’affaires marque une baisse globale de 1,4 %, pour s’établir à 45,8 milliards d’euros. Mais seules la France et la Russie sont en recul, les neuf autres pays où Auchan est implanté montrent une progression. Et surtout, l’Ebitda est en hausse dans tous les pays, et affiche + 14 % au global, à 1, 831 milliard d’euros.

Des mesures difficiles

Pour parvenir à ces résultats, Auchan Retail a enchaîné les mesures drastiques tout au long de 2019 : la fermeture de nombreux magasins dans le monde, dont 21 en France, la vente de la totalité des branches italienne et vietnamienne du groupe, la cession de la moitié d’Oney Bank à BPCE, et la dernière en date, la suppression programmée de plus de 500 postes, notamment au siège de Croix (Nord). En parallèle, le groupe a diminué ses investissements de 46 %, conformément à ses annonces. Ces mesures difficiles ont apparemment donné de l’air à Auchan. Associées à une refonte profonde des process, elles ont ramené le groupe à la rentabilité. Et le placent dans la ligne de ses objectifs 2022, assure son président.

« Notre vraie victoire, c’est le travail accompli sur la marge, qui passe de 22,5 % à 23,6 %. Là, il ne s’agit vraiment pas de réduction des coûts mais d’une refonte de nos manières de travailler, en présentant un meilleur mix produits, en maîtrisant mieux nos marges commerciales, et en optimisant nos pratiques, notamment en limitant le gaspillage. Nous affichons un taux de marge d’Ebitda en hausse de 4 %, c’est la première année de hausse depuis 2009 », souligne le PDG, qui se voit bien parti pour atteindre les 6 % prévus en 2022.

Faire évoluer le modèle

Au-delà de la réduction des coûts, Auchan Retail compte redynamiser son activité en profondeur. C’est l’objet du « Projet 2022 », qui verrait le groupe effectuer un léger pivot. « Nous voulons nous placer de plus en plus comme un concepteur de produits, et moins comme un distributeur. Cela va passer par le renforcement de nos filières d’approvisionnement qui, depuis 24 ans, assurent traçabilité et qualité à nos clients. Nous en comptons 750 en 2019, l’objectif est d’atteindre les 1 500 en 2022. L’intraprenariat est aussi une valeur cardinale d’Auchan Retail, que nous comptons réactiver en donnant plus d’indépendance à nos salariés. Ils seront décisionnaires pour lier des partenariats avec des producteurs, à proximité de leur magasin. Nous prévoyons que jusqu’à 20 % des produits proposés en magasin proviennent de ces partenariats locaux. »

Enfin, Auchan Retail compte mettre l’accent sur la digitalisation de ses services, afin que 15 % du chiffre d'affaires soit réalisé hors des boutiques physiques, contre 7 % aujourd’hui. Le groupe s’est récemment doté d’un directeur e-commerce, Cyril Olivier, chargé d’avancer sur ces questions.

Concernant la holding Auchan, qui comprend désormais Auchan Retail, le promoteur Ceetrus, et la moitié d'Oney Bank, les résultats sont eux aussi contrastés. Le résultat net part du groupe s'affiche à -  1,286 milliard d'euros, contre -1,145 milliard d'euros en 2018, en lien avec les activités arrêtées d'Auchan Retail. Le résultat net normalisé de la holding, ressort à 534 millions d'euros, en progression de 221 millions d'euros par rapport à 2018.

Dans une situation difficile après un déficit record en 2018, Auchan Retail multiplie les mesures drastiques.
Auchan Retail a diminué drastiquement les pertes en 2019 pour améliorer sa rentabilité. Reste maintenant à réinventer son offre pour faire revenir les clients. — Photo : PierrO via Flickr

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail