Lille

Textile

L'enseigne Phildar est reprise par son dirigeant

Par Jeanne Magnien, le 22 septembre 2020

Le tribunal de commerce de Lille a tranché le 22 septembre dans le dossier Phildar, l'enseigne spécialisée dans la laine et le matériel de tricot en redressement judiciaire depuis cet été. Parmi les trois offres de reprise déposées, c'est celle de son dirigeant Éric Vandendriessche qui a été finalement retenue.

pelotes de laine colorée
Créée dans le Nord, l'enseigne Phildar fabrique et vend de la laine et des produits tricotés depuis 1946. — Photo : CC0

Fin du suspense pour Phildar, l’emblématique enseigne qui depuis 1946 produit et vend de la laine et des articles tricotés. Placée en procédure de sauvegarde début juillet, après que l’épidémie de Covid-19 a stoppé net les efforts de transformation menés par son dirigeant, l’entreprise a fait l’objet de trois offres de reprise, examinées en septembre par le tribunal de commerce de Lille.

L’offre du dirigeant retenue

Parmi les repreneurs potentiels figuraient deux autres acteurs du textile, le fabricant picard de chaussettes Kindy, et la chaîne lyonnaise de magasins de tissus Mondial Tissus. C’est finalement l’offre déposée par le dirigeant de Phildar, Éric Vandendriessche, qui a été choisie par le tribunal. Ce dernier devient donc propriétaire de l’enseigne au sein de laquelle il est entré en décembre 2019, avec la mission de la redynamiser. Phildar, qui réalisait un chiffre d’affaires de 35 millions d’euros, était jusque-là détenue par la famille Mulliez.

Éric Vandendriessche est donc, de fait, encouragé à poursuivre la stratégie menée depuis le début 2020, qui se traduit par un recentrage des activités des enseignes sur le fil à tricoter et la mercerie, en plein boom du « do-it-yourself ». De ce fait, les gammes de prêt à porter vendues sous la marque Phildar, qui représentaient 25 % du chiffre d’affaires, sont arrêtées. En parallèle, « la digitalisation de l’enseigne et l’adoption d’une stratégie web ambitieuse » vont être accélérées, assure un communiqué.

86 emplois conservés

En termes de nombre de postes conservés, l’offre retenue n’était pas, sur le papier en tout cas, la plus avantageuse pour les salariés. Sur les 233 employés et la centaine de magasins que comptait Phildar, Éric Vandendriessche prévoit de conserver 15 boutiques, soit en tout, 86 emplois en CDI, dont 61 au siège de l’entreprise, à Neuville-en-Ferrain près de Lille. Kindy, par exemple, se proposait de conserver 190 salariés, et quasiment tous les magasins. Mais un plan social a été signé début septembre avec l’ancien actionnaire, qui prévoit notamment, outre un volet financier, de faciliter le reclassement de 163 salariés de Phildar au sein d’autres enseignes de la galaxie Mulliez, comme Grain de Malice, Pimkie ou encore Rouge Gorge.

pelotes de laine colorée
Créée dans le Nord, l'enseigne Phildar fabrique et vend de la laine et des produits tricotés depuis 1946. — Photo : CC0

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail