Pas-de-Calais

Textile

Procédure collective

Le dentellier Desseilles Calais placé en redressement judiciaire

Par Élodie Soury-Lavergne, le 27 octobre 2023

À Calais, la filière dentelle continue de s’effilocher avec la mise en redressement judiciaire, ce jeudi 26 octobre, du dentellier Desseilles. Il s’agit d’un nouvel épisode d’une longue série de difficultés pour cette société reprise en 2019 par l’entrepreneur nordiste Pascal Cochez, dans une ultime tentative pour sauver la fabrication de dentelle de Calais-Caudry dans le Calaisis.

L’industriel valenciennois Pascal Cochez a repris quatre dentelliers depuis 2019, dont le calaisien Desseilles, placé de nouveau en redressement judiciaire en octobre 2023.
L’industriel valenciennois Pascal Cochez a repris quatre dentelliers depuis 2019, dont le calaisien Desseilles, placé de nouveau en redressement judiciaire en octobre 2023. — Photo : Darquer & Méry

À Calais, le dentellier Desseilles est entré en redressement judiciaire ce jeudi 26 octobre. Une fois de plus. Dévoilée par l’agence régionale Aletheia Press, l’information nous a été confirmée ce jour par son actionnaire, Pascal Cochez. Cet entrepreneur valenciennois, un habitué des redressements d’entreprises industrielles en difficulté (dont le fabricant de chariots Caddie), avait repris Desseilles en 2019 à la barre du tribunal de commerce, avec la volonté de sauver la fabrication de dentelle dans le Calaisis. Sur la même période, il avait également repris les dentelliers calaisiens Noyon, Darquer & Méry ainsi que Boot & Cosetex, créant la holding Calais Dentelle pour chapeauter ces activités.

Un PSE au cours des deux prochains mois

Pascal Cochez précise que ce redressement judiciaire concerne uniquement la société Desseilles Calais, qui affichait en 2022 un chiffre d’affaires de 2,92 millions d’euros (contre 7,87 M€ en 2020), avec une perte de 48 300 €. Cette dernière n’aura pas réussi à trouver un nouveau souffle face "à la chute de 60 % sur un an des commandes dans le secteur de la lingerie-corseterie qui touche notre usine de Calais". Désormais placée sous la protection du tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer, Desseilles Calais va "pouvoir mener un PSE important au cours des deux prochains mois".

Fabricant de dentelle à destination du secteur de la lingerie principalement, Desseilles n’en est pas à ses premières difficultés. L’entreprise a subi l’envolée de la concurrence issue de pays bénéficiant d’une main-d’œuvre à bas coût, qui a séduit la majeure partie du secteur de la lingerie, notamment moyen de gamme, provoquant une baisse drastique des commandes pour les dentelliers de Calais et Caudry. Un chemin emprunté également par le dentellier calaisien Noyon, qui avait le même positionnement. De leurs côtés, les dentelliers Darquer & Mery (basé à Caudry et positionné sur la dentelle pour la robe), ainsi que Boot & Cosetex (basé à Calais et fabricant de bandes de dentelle en coton pour le luxe) poursuivent leur chemin.

Vers la fin de la fabrication de la dentelle à Calais ?

Placée une première fois en redressement judiciaire en 2005, sous son ancien nom Desseilles Laces, l’entreprise n’a jamais vraiment redressé la barre. En 2016, elle avait toutefois obtenu un nouveau sursis, en étant reprise à la barre du tribunal de commerce par l’investisseur chinois Yongsheng, qui l’avait rebaptisée My Desseilles. Cet investisseur a toutefois fini par se désengager en 2019, faute de rentabilité. Rebaptisée Desseilles Calais par son actuel actionnaire, l’entreprise abat donc ses dernières cartes. Son éventuelle disparition pourrait signer la fin de tout un pan de l’histoire de la dentelle à Calais, où l’activité de fabrication disparaît peu à peu. Successeur de la marque "dentelle de Calais", déposée en 1958, la marque "dentelle de Calais-Caudry ", l’a ainsi remplacée en 2015 pour rendre compte du poids grandissant des dentelliers de cette ville nordiste dans la filière. D’ailleurs, parmi les échappatoires possibles pour sauver ce qu’il reste aujourd’hui de Desseilles, un nouvel épisode de concentration avec l’un des dentelliers caudrésiens n’est pas à exclure.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition