• Ressources humaines

    La rémunération des cadres a tenu bon en 2020, sauf chez les jeunes et les femmes

    23 septembre 2021

    Les cadres ont limité la casse en 2020. Contrairement à ce qui était redouté il y a un an, leur rémunération a résisté à la crise du Covid-19 : leur brut médian (variable inclus) s’est établi à 50 000 euros par an (inchangé depuis 2018), selon un baromètre de l’Apec. En moyenne aussi, la stabilité est de rigueur (57 000 €, comme en 2019). Deux exceptions quand même : les diplômés et moins de 30 ans ont perdu 1 000 € en un an sur leur salaire médian. Autre public fragilisé par le Covid-19 : les femmes. La différence de rémunération avec leurs collègues masculins s’est rétablie à 15 % (+2 points). Enfin, pour tous les cadres, l’épidémie a jeté un froid sur les augmentations : seuls 38 % en ont obtenu une l’an dernier (-10 points en un an, et même -14 chez les jeunes). Le secret, en 2020, était de changer d’entreprise : 66 % des personnes dans ce cas ont amélioré leur salaire (-3 points), contre 52 % pour celles qui ont profité d’une mobilité interne (-15 points). Cette année, l’heure restera à la modération : les cadres ne sont que 43 % à vouloir demander une revalorisation (-7 points).

  • -30% sur l'offre premium

    Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
    tous les mois

    Voir les offres d'abonnement

Les dernières infos