France

Énergie

L’hydrogène devient une réalité énergétique hexagonale

Par Mallory Lalanne, le 08 juin 2021

Le gouvernement a propulsé l’usage de l’hydrogène en remplacement des énergies fossiles au rang des priorités énergétiques nationales dans le cadre du plan de relance présenté en septembre 2020. Plusieurs projets de "gigafactories" d’électrolyseurs sont en chantier pour atteindre l’objectif des 6 500 mégawatts disponibles d’ici 2030.

Pour développer l’hydrogène en France, le gouvernement va mettre sur la table plus de 7 milliards d’euros d’aides publiques.
Pour développer l’hydrogène en France, le gouvernement va mettre sur la table plus de 7 milliards d’euros d’aides publiques. — Photo : Stock57

Le 8 septembre 2020, le gouvernement présentait la stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène en France comme étant un élément central du plan de relance de l’économie post Covid.

Objectif : construire d’ici 2030 une capacité de production d’hydrogène "décarboné" (c’est-à-dire sans rejets de CO2) de 6,5 gigawatts, financée par un plan massif de 7,2 milliards d’euros de soutien public, dont 2 milliards d’euros investis d’ici 2022. "Cette stratégie donne des perspectives aux industriels et une vision à horizon 2030 dotée de moyens importants en ligne avec ce que la filière avait indiqué", se félicite Philippe Boucly, président de l’ex-Association française pour l’hydrogène et les piles à combustible (Afhypac), devenue France Hydrogène à l’automne dernier.

L’association prévoit une production annuelle d’environ 700 000 tonnes d’hydrogène renouvelable ou bas carbone à l’horizon 2030. Près de la moitié (340 000 tonnes) serait utilisée pour alimenter quelque 300 000 véhicules utilitaires légers et taxis, 5 000 camions (dont un millier de bus d’ici 2024), 250 trains et 1 000 bateaux. Le reste irait à la décarbonation de l’industrie.

27 projets de R & D soutenus par le plan de relance

Six mois plus tard un premier bilan de la mise en œuvre de cette stratégie nationale était présenté au Conseil national de l’hydrogène (CNH) réuni pour la première fois le 25 février 2021. Conclusions : la forte dynamique industrielle constatée va se poursuivre avec pas moins de 27 projets de R & D et d’intégration de technologies hydrogène d’ores et déjà soutenus dans le cadre de France Relance, pour 212 millions d’euros d’investissement total dont 37 millions d’euros de soutien public. "Si on fait le compte de tous les projets déposés dans l’industrie et la mobilité, nous atteignons 3,2 gigawatts d’électrolyseurs (permettant de produire de l’hydrogène à partir de l’électrolyse de l’eau, NDLR) à installer, soit 50 % de l’objectif identifié. Nous sommes déjà à mi-chemin, constate avec satisfaction Philippe Boucly. Et plusieurs acteurs sont prêts à construire des "gigafactories" d’électrolyseurs afin de répondre à l’objectif affiché de 6500 Mégawatts".

L’hydrogène devient donc une réalité et, sur le terrain, les collectivités territoriales s’emparent du dossier. Certaines régions comme l’Auvergne Rhône-Alpes, l’Occitanie, la Bourgogne Franche-Comté et le Grand Est vont ainsi investir 51,9 millions d’euros dans la commande de plusieurs rames de TER à hydrogène. "Les collectivités s’impliquent depuis 2016, se félicite Luc Bodineau, coordinateur du Programme H2 au sein de l’Ademe, l’Agence de la transition écologique. C’est un sujet de dynamisme et d’innovation pour les tissus industriels en place qui impacte l’industrie manufacturière, l’automobile, la chimie, et des services".

L’hydrogène est également, à l’évidence, une carte politique à jouer alors que les élections régionales ont lieu cette année. Avec en toile de fond les questions environnementales liées à la qualité de l’air mais également la perspective de retombées économiques locales fortes avec la capacité à produire des carburants renouvelables à partir des ressources du territoire et pour le territoire.

Pour développer l’hydrogène en France, le gouvernement va mettre sur la table plus de 7 milliards d’euros d’aides publiques.
Pour développer l’hydrogène en France, le gouvernement va mettre sur la table plus de 7 milliards d’euros d’aides publiques. — Photo : Stock57

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail