Gironde

Vin

La cave Louis Vallon invite le crémant à table

Par Jean Berthelot de La Glétais, le 09 janvier 2020

Si elle a longtemps subi la réputation d’être une sorte de champagne au rabais, l’appellation Crémant a su gagner ses lettres de noblesse, y compris à Bordeaux. À 70 ans, la cave Louis Vallon est plus vaillante que jamais, pour produire un million de bouteilles annuellement et viser le double dans cinq ans. 

La cave coopérative Louis Vallon et sa marque de Crémant de Bordeaux fêtent leurs 70 ans. L'entreprise qui a misé sur les Crémants depuis 1995 confirme ses ambitions et entend poursuivre ses innovations et son développement.
La cave coopérative Louis Vallon et sa marque de Crémant de Bordeaux fêtent leurs 70 ans. L'entreprise qui a misé sur les Crémants depuis 1995 confirme ses ambitions et entend poursuivre ses innovations et son développement. — Photo : DR

Soixante-dix ans ! C’est ce bel anniversaire qu’a fêté en décembre le groupe Louis Vallon, dont l’histoire récente est jalonnée d’une série de mariages. Celui des caves de Génissac avec l’Union des producteurs de Saint-Pey-de-Castets, d’abord, à la fin de décennie 2000. Puis, en 2018, c’est la cave de Saint-Christophe de Double qui s’est ralliée à cette bannière, dont le nom est celui de sa gamme la plus connue. La commercialisation passe par Union de Guyenne (UG), structure qui regroupe aussi la cave Sauveterre-Blasimon-Espiet. À 70 ans, donc, la cave Louis Vallon est plus vaillante que jamais et doit principalement sa belle santé à une drôle d’idée, née en 1995 dans l’esprit de ses dirigeants : « à cette époque, ils se sont lancés dans le crémant », relate Philippe Cazaux, le directeur général d’UG.

Cousin du champagne

Le crémant, souvent vu comme une alternative au champagne, en est un assez proche cousin : comme lui, sa robe scintille et les bulles sont fines. Mais les élevages et les cépages diffèrent : on ne trouve des champagnes qu’en… Champagne, et des crémants en Alsace, dans le Jura, en Languedoc-Roussillon, Loire, Savoie, et donc à Bordeaux. Tous sont unis par un cahier des charges : lieux où les raisins sont cultivés, règles de taille et de palissage, densité de plantation font par exemple l’objet de réglementations très précises.

Si elle a longtemps subi la réputation d’être en quelque sorte un champagne au rabais, l’appellation a, au fil des années, su regagner des lettres de noblesse ; y compris à Bordeaux, où les consommateurs et surtout le milieu viticole sont considérés comme plutôt rétifs à l’innovation. « Pour le dire autrement, on pouvait alors imaginer que ce n’était pas gagné, tant l’association entre Bordeaux et crémant ne coulait pas de source », sourit Philippe Cazaux. « Pourtant, dès le départ, le marché s’est montré réceptif : le crémant a une identité, un savoir-faire partagé, qui sont des arguments forts. Et nous avons su investir, développer des outils qui nous ont permis, il y a 10 ans, de dépasser le cap des 25 000 bouteilles vendues annuellement, puis d’aller lentement vers le million que nous connaissons aujourd’hui. »

L’export dans le viseur

Pour le directeur général d’UG, Louis Vallon a su, aussi, « sentir » l’air du temps et aller vers les nouveaux modes de consommation. « On amène une note festive, cette légèreté que les gens apprécient de trouver par exemple à l’apéro, entre amis. » C’est cette particularité que Louis Vallon entend cultiver pour atteindre les 2 millions de bouteilles d’ici 5 ans, en misant en particulier sur l’export, qui représente aujourd’hui 40 % du chiffre d’affaires de l’entreprise : Russie, Chine, Japon ou Brésil font partie des marchés les plus porteurs pour un alcool qui bénéficie largement, notamment à l’étranger, de son appartenance géographique à Bordeaux.

La cave coopérative Louis Vallon et sa marque de Crémant de Bordeaux fêtent leurs 70 ans. L'entreprise qui a misé sur les Crémants depuis 1995 confirme ses ambitions et entend poursuivre ses innovations et son développement.
La cave coopérative Louis Vallon et sa marque de Crémant de Bordeaux fêtent leurs 70 ans. L'entreprise qui a misé sur les Crémants depuis 1995 confirme ses ambitions et entend poursuivre ses innovations et son développement. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail