Gironde

Biotech

La biotech Treefrog Therapeutics lève 64 millions d'euros et séduit un géant américain

Par Astrid Gouzik, le 13 septembre 2021

Avec levée de fonds de série B de 64 millions d'euros, la biotech girondine va industrialiser sa technologie de production de cellules souches. Le géant pharmaceutique Bristol Myers Squibb en soutien, Treefrog Therapeutics s’apprête à créer une filiale aux États-Unis.

TreeFrog Therapeutics devrait étendre son site de production de cellules souches, basé à Pessac, dans la zone Cœur Bersol.
TreeFrog Therapeutics devrait étendre son site de production de cellules souches, basé à Pessac, dans la zone Cœur Bersol. — Photo : Anne Cesbron

Tout cela mijotait dans les bioréacteurs de leur usine flambant neuve de Pessac depuis plus d’un an : la biotech girondine Treefrog Therapeutics (50 salariés) a levé 64 millions d’euros dans le cadre d’une série B, deux ans après un premier tour de table de 6,5 millions d’euros. Une étape cruciale vient d’être franchie pour cette start-up qui développe des innovations de rupture dans les domaines de la culture de cellules souches et de la thérapie cellulaire.

Un premier essai clinique d’ici à 2024

Ce tour de financement a été mené par Bpifrance via son fonds Large Venture, accompagné du fonds d’investissement américain Leonard Green & Partners et de Bristol Myers Squibb, l’un des pionniers des thérapies cellulaires. Le fonds européen Xange, leader du premier tour de table, a participé significativement à cette opération, suivi par l’ensemble des investisseurs régionaux historiques : Aquiti Gestion, IRDI Capital Investissement, Galia Gestion, la SATT Aquitaine Science Transfert et BNP Paribas Développement.

Cet apport de capitaux va permettre à la biotech pessacaise d’accroître ses capacités de recherche et développement en France et d’accélérer son développement. Son premier essai clinique dans la maladie de Parkinson devrait démarrer d’ici à 2024.

Une filiale aux États-Unis

Une autre avancée significative dans la stratégie de l’entreprise : Treefrog Therapeutics va également créer une filiale aux États-Unis, où sont concentrés la moitié des acteurs de la médecine régénérative dans le monde, précise le communiqué. Kévin Alessandri, co-fondateur et directeur général de Treefrog, s’installera à Boston début 2022 pour prendre la tête de la filiale américaine. Alors que Frédéric Desdouits, ancien membre indépendant du comité stratégique, passé notamment pas GSK et Pierre Fabre, prend la présidence de l’entreprise.

Le projet né autour d’une imprimante 3D au centre médical universitaire de Genève, prend aujourd’hui une nouvelle dimension, notamment en s’adjoignant les forces du géant américain Bristol Myers Squibb (8e laboratoire pharmaceutique mondial en termes de chiffre d’affaires). L’entreprise vise désormais "la création d’une filière industrielle capable de produire en France des milliards de cellules thérapeutiques pour des millions de patients. Le financement, le management et la gouvernance sont maintenant sécurisés et alignés pour réussir à traiter les premiers patients en 2024", commente Kévin Alessandri, son directeur général.

TreeFrog Therapeutics devrait étendre son site de production de cellules souches, basé à Pessac, dans la zone Cœur Bersol.
TreeFrog Therapeutics devrait étendre son site de production de cellules souches, basé à Pessac, dans la zone Cœur Bersol. — Photo : Anne Cesbron

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail