Gironde

Industrie

Café Michel : une nouvelle usine pour son café bio et équitable

Par Valérie Defournier-Smith, le 13 février 2018

Le spécialiste de la torréfaction traditionnelle de café bio et équitable inaugure un nouvel atelier de torréfaction de 2000 m2 à Pessac. Une volonté affichée de poursuivre sa croissance et répondre à la demande des consommateurs.

Photo : Café Michel

Le café a le vent en poupe. En France, on en consomme 5,9 kilos par an et par habitant. Après le pétrole, il est même le deuxième bien d'exportation dans le monde après le pétrole, c’est dire la « cote » qu’à ce produit. Café Michel l’a compris, dès les années 80 en s’implantant à Pessac. En 1993, la PME frappe fort : elle devient le premier torréfacteur français à développer des cafés bio et équitables en magasins spécialisés. Le succès est au rendez-vous. Depuis plus de trente ans, le girondin s ‘est imposé dans le monde de la torréfaction.   

Tripler la capacité de production  

Pour poursuivre son développement dans ce domaine, le torréfacteur vient d’inaugurer un nouvel atelier de torréfaction de 2000 mètres carrés, réalisé par la société Béarnaise Essor. Quid de ce projet ? Multiplier la capacité de production par trois. Ainsi, grâce à son nouvel atelier à la pointe de la technologie, Café Michel devrait passer d’une production de 1000 à 3000 kg par jour, pour « répondre à la demande croissante des consommateurs ». Au menu donc un projet industriel important de maîtrise des « profils de torréfaction », tout comme l’automatisation du conditionnement, notamment. Objectif affiché : plus de trois millions de paquets de café seront distribués dans les réseaux spécialisés bio. Par ailleurs, d’autres canaux de distribution sont prévus par le biais d’Internet mais aussi par l’ouverture d’une boutique au sein de l’usine. « Nous voulons sensibiliser le public sur ce qu’est un profil aromatique »,  précise Stéphane Comar à la tête de Café Michel. Dans ce sens, deux recrutements auront lieu en 2018. 2019 devrait être un bon cru: l’entreprise table sur une année complète de production « entre 1100 et 1200 tonnes », toujours dans un cadre bio et équitable.  

« Faire découvrir des terroirs » 

« Nous faisons des produits d’origine, dont la traçabilité est plébiscitée par les consommateurs. » explique Stéphane Comar. La société sélectionne des cafés verts dans le monde, torréfie chaque café de manière spécifique puis se positionne volontairement dans des réseaux de distribution bio : des grandes enseignes telles que Biocoop, Bio C bon, Naturéo, via les AMAP.1000 enseignes référencent 100 produits équitables et bio.  « C’est un peu comme un combat, des gens travaillent des terroirs. Nous, nous allons les mettre en valeur et les faire découvrir », insiste le torréfacteur. Ainsi, le modèle économique de Café Michel est axé sur une répartition « équitable » : les dix origines de café sont issues de coopératives du commerce équitable et de l’agriculture bio, le savoir-faire du café est traditionnel. Le chiffre d’affaires de la SCOP Café Michel de 7 millions d’euros, a un impact direct sur les familles « partenaires » dans le monde.

Photo : Café Michel

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture