Lyon

Industrie

Symbio avance avec des partenariats stratégiques

Par Déborah Berthier, le 18 juillet 2022

Soutien financier de l’Europe, approvisionnement en hydrogène vert, partenariats avec Stellantis et Safra : la PME spécialisée dans les piles à hydrogène Symbio a annoncé une série de nouveaux partenariats stratégiques.

Symbio projette de construire une nouvelle usine en France à l'horizon 2028, avec un objectif de production de 100 000 piles.
Symbio projette de construire une nouvelle usine en France à l'horizon 2028, avec un objectif de production de 100 000 piles. — Photo : Symbio

Le développement de Symbio, coentreprise des groupes Faurecia et Michelin, s’accélère. Après avoir annoncé, début juin, la création d’une joint-venture avec l’équipementier allemand Schaeffler en vue de la production de plaques bipolaires, l’un des composants stratégiques de piles à combustible, la PME lyonnaise spécialisée dans la production de pile à combustible vient de voir son projet Hymotive validé par la Commission européenne dans le cadre du PIIEC (projets importants d’intérêt européen commun) H2 Technologie, ouvrant la voie à un financement public considérable.

Une nouvelle usine à l’horizon 2028

Le projet Hymotive comprend la construction de la future usine de Saint-Fons (Rhône), au cœur de la Vallée de la Chimie, qui devrait produire 15 000 piles en 2023 et 50 000 à terme. Il implique aussi une "deuxième étape", explique Philippe Rosier, le PDG de Symbio, à savoir le développement et l’industrialisation d’une nouvelle génération de piles à combustible permettant de réduire "drastiquement" les coûts unitaires de production.

Conjointement à ce nouveau développement, une nouvelle usine devrait voir le jour en France à l’horizon 2028, avec un objectif de production de 100 000 piles.

Symbio projette de construire une nouvelle usine en France à l'horizon 2028, avec un objectif de production de 100 000 piles.
Symbio projette de construire une nouvelle usine en France à l'horizon 2028, avec un objectif de production de 100 000 piles. - Photo : Symbio

En parallèle, Symbio a annoncé un nouveau partenariat avec Stellantis (Peugeot, Citroën, Fiat, Opel etc). Le constructeur a démarré la commercialisation d’une flotte utilitaire fonctionnant grâce à une pile fournie par Symbio. 300 véhicules devraient être commercialisés cette année, entre 1 000 et 1 500 en 2023 et jusqu’à 10 000 par an à compter de 2024. "Ce partenariat va également nous permettre d’élargir notre gamme aux véhicules de grande taille", a précisé Uwe Hochgeschurtz, PDG d’Opel et responsable de la filière hydrogène au sein de Stellantis.

L’entreprise lyonnaise travaille également avec la PME albigeoise Safra sur le développement d’une nouvelle génération de bus à hydrogène, qui devraient être commercialisés en 2023. "Et nous avons une vingtaine d’autres projets", a indiqué Philippe Rosier, évoquant des projets de mobilité lourde et "off-road" (hors-route).

Sécuriser les approvisionnements d’hydrogène vert

En vue de ces développements, Symbio a signé un accord avec la Compagnie Nationale du Rhône et l'énergéticien Engie en vue de sécuriser son approvisionnement en hydrogène vert, produit par électrolyse de l'eau. Un approvisionnement qui devrait permettre, dès 2025, d’assurer une consommation d’hydrogène pouvant atteindre trois à quatre tonnes par jour.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition