Lyon

Numérique

Pourquoi Lyon Métropole lâche French Tech One et soutient EdTech Lyon

Par Audrey Henrion, le 25 mai 2021

Lyon Métropole a décidé de ne pas renouveler en 2022 sa cotisation à French Tech One. La collectivité entrera en juin dans la gouvernance de l'association EdTech Lyon, qui fédère les acteurs régionaux du numérique éducatif et du digital learning, et lui versera 35 000 euros par an.

Magali Rofidal, déléguée générale de l'association EdTech Lyon, qui fédère les acteurs régionaux du numérique éducatif et du digital learning.
Magali Rofidal, déléguée générale de l'association EdTech Lyon, qui fédère les acteurs régionaux du numérique éducatif et du digital learning. — Photo : EdTech Lyon

Cinq ans après sa création à Lyon, l'association French Tech One, qui fédère l'écosystème start-up tech et numérique de Lyon et Saint-Etienne, sort du giron politique de la Métropole de Lyon. La collectivité lyonnaise ne renouvellera pas en 2022 la cotisation annuelle de 70 000 euros qu'elle alloue à l'association, qui compte quatre salariés. Émeline Baume, vice-présidente de la Métropole en charge de l'économie et du numérique, démissionne également de la coprésidence de French Tech One.

"C’est une surprise mais l’association s’en remettra, tempère Émilie Legoff, présidente de l'association depuis juin 2020. Je suis entrepreneure, chercher du financement, je sais faire", glisse-t-elle sans animosité, entendant balayer toute polémique.

Une décision qui fait polémique

Trop tard : la décision a fait du bruit dans le landerneau politique et numérique lyonnais. Mais Émeline Baume assume. "French Tech One propose une offre de services visant à accélérer la croissance des jeunes entreprises du territoire. Si l’appui politique il y a six ans était nécessaire pour faire décoller la structure, ce n’est plus le cas aujourd’hui", soutient-elle.

L'élue écologiste annonce un autre choix : "Nous avons rencontré l'été dernier l'association EdTech Lyon, une autre communauté locale d’acteurs du numérique, et nous avons décidé de rentrer dans la gouvernance de cette structure et d'augmenter notre cotisation".

Objectif, "doper cette association", créée en 2018 et pilotée par la déléguée générale Magali Rofidal. EdTech Lyon rassemble 42 entreprises (environ 600 salariés au total et 40 millions d’euros de chiffre d’affaires consolidé) du numérique éducatif et du digital learning, avec des "pépites" comme Woonoz (dirigé par François Paret), Digischool (Thomas Grunder), Le Livre scolaire (Jonathan Banon) ou Unly (Jérémy Ruet). Mais aussi des acteurs terrains tels que les universités (avec Yves Condemine, vice-président de l'Université Jean Moulin Lyon 3 à la stratégie numérique), le réseau Canopée, Pôle Emploi, la CCI Lyon Métropole, la CMA Auvergne Rhône-Alpes et des laboratoires de recherche (Centre de recherche en neurosciences de Lyon, Laboratoire d'InfoRmatique en Image et Systèmes d'information). "La Métropole a reconnu ici un acteur susceptible de mieux répondre à ses besoins, elle qui gère à la fois les collèges, l’insertion sociale par l’emploi et la formation des adultes", estime Magali Rofidal.

"Zones de contact"

Lyon Métropole va officiellement entrer dans la gouvernance de l’association lors de l’assemblée générale du 24 juin. Elle porte sa cotisation à 35 000 euros par an (c'était 10 000 euros en 2019, 25 000 euros en 2020). "Nous avons organisé ces derniers mois des temps de rencontre réguliers avec Lyon Métropole, faisant intervenir les chercheurs en sciences cognitives et sociales, avec des interlocuteurs de l’enseignement et de l’insertion professionnelle", décrit Magali Rofidal.

EdTech Lyon, à la différence de French Tech One, "n’a pas vocation à porter le développement économique des entreprises qui y adhérent", mais à créer des zones de contacts pour faire avancer le domaine de la formation et de l’apprentissage. "Nous sommes face aux Gafam (Google, Apple, Facebook, Amazon, NDLR), sur des marchés complexes qui engagent plusieurs catégories de prescripteurs comme l’Éducation nationale et Pôle Emploi", précise la déléguée générale. EdTech Lyon organisera en octobre un événement pour mettre en lumière des coopérations qui fonctionnent localement.

Magali Rofidal, déléguée générale de l'association EdTech Lyon, qui fédère les acteurs régionaux du numérique éducatif et du digital learning.
Magali Rofidal, déléguée générale de l'association EdTech Lyon, qui fédère les acteurs régionaux du numérique éducatif et du digital learning. — Photo : EdTech Lyon

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail