Alpes-Maritimes
Présidentielle : Chloé Lepeltier-Letitre (Connectica Sécurité) veut "revoir en profondeur le fonctionnement de Pôle Emploi"
Alpes-Maritimes # Services # Ressources humaines

Présidentielle : Chloé Lepeltier-Letitre (Connectica Sécurité) veut "revoir en profondeur le fonctionnement de Pôle Emploi"

S'abonner

À l’occasion de l’élection présidentielle, Le Journal des Entreprises donne la parole à la jeune génération d’entrepreneurs. Chloé Lepeltier-Letitre, 35 ans, est gérante depuis douze ans de Connectica Sécurité, une société privée qu’elle a fondée à Villeneuve-Loubet pour réinventer le métier d’agent de sécurité. Elle interpelle les candidats à l'élection présidentielle sur la réforme en profondeur de Pôle Emploi.

Chloé Lepeltier-Letitre, gérante de Connectica Sécurité — Photo : D.R.

Jamais elle n’avait connu autant de difficultés de recrutement ! Chloé Lepeltier-Letitre, 35 ans, dirige une équipe de 120 personnes, tous spécialistes de la sécurité privée et du cybergardiennage. Son entreprise, fondée en 2010 dans les Alpes-Maritimes, n’a cessé de grandir et surveille de nombreux sites en France, qu’il s’agisse de chantiers de travaux publics, d’industries ou de banques.

Aujourd’hui, les candidatures sont rares au point d’hypothéquer l'expansion de son entreprise en France. "Nous avons une quinzaine de postes à pourvoir immédiatement : des managers, des commerciaux, des agents de sécurité. En dépit de la formation en interne nous avons du mal à recruter", déplore la gérante, résolue à faire appel à des cabinets de recrutement, ce qui représente un coût.

Redonner de la valeur au travail

L'entrepreneuse s’interroge sur le rôle de Pôle Emploi en espérant que le futur président de la République prenne conscience de faire évoluer l’établissement public pour coller aux réalités de terrain. "Quelle est la valeur ajoutée de Pôle Emploi ? Est-il adapté au monde économique ? Il faut créer davantage de liens avec les entreprises", suggère Chloé Lepeltier-Letitre, qui déplore également l’écart, de plus en plus ténu, des rémunérations entre travailleurs et chômeurs. "L’assurance chômage devra être réformée pour redonner de la valeur au travail", préconise-t-elle.

Satisfaite de la défiscalisation des heures supplémentaires et de la prime Macron, elle plaide en faveur de la stabilité des mesures tout en réclamant de la simplification administrative sur les dossiers de Crédit impôt recherche innovation (CIR). "La relance économique passera par l’innovation or la complexité des dossiers pour bénéficier du crédit impôt recherche nous décourage vraiment", avoue Chloé Lepeltier-Letitre qui a achevé l’exercice 2021 sur un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros.

Alpes-Maritimes # Services # Ressources humaines