Morbihan
Le groupe Rocher prêt à céder son usine bretonne de Ploërmel au groupe américain Arcade Beauty
Morbihan # Industrie # Fusion-acquisition

Le groupe Rocher prêt à céder son usine bretonne de Ploërmel au groupe américain Arcade Beauty

S'abonner

Le groupe Rocher a confirmé être entré en discussion avec le groupe américain Arcade Beauty pour le rachat de son usine de fabrication de parfums de Ploërmel dans le Morbihan. Les engagements portent sur le maintien des 89 emplois existants et des volumes de production.

L’usine de Ploërmel du groupe Rocher devrait passer dans le giron du groupe américain Arcade Beauty — Photo : DR

Happy end ou pas, l’histoire le dira. Après l’annonce fin septembre 2023 par le groupe Rocher (15 000 salariés, 2,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires) d’un projet de cession de son usine de parfums de Ploërmel, l’heure est désormais aux négociations exclusives. Le géant morbihannais des cosmétiques a fait le choix d’un repreneur potentiel. Il s’agit d’Arcade Beauty (effectifs et CA non communiqués). Basé à New-York, aux États-Unis, ce fabricant de produits pour les marques de cosmétiques et de parfums, compte onze sites de production dans le monde. Après des échanges avec de potentiels repreneurs, c’est donc lui qui a obtenu les faveurs du groupe Rocher. Dans un communiqué, ce dernier souligne qu’Arcade Beauty est "un acteur sérieux partageant une vision d’avenir pour le site et des valeurs proches de celles du groupe". "Les échanges sont motivés par la volonté commune de garantir la production des volumes actuels du groupe, l’acquisition de l’ensemble des installations du site de Ploërmel, et la reprise des emplois." Les deux entreprises soulignent également qu’elles ont déjà eu l’occasion de collaborer.

Emplois et volumes préservés

Très concrètement, le groupe Rocher exige que les volumes déjà prévus pour être produits sur le site, suite aux commandes passées, puissent être réalisés sur place sur une durée de cinq ans. Ceci devrait assurer une continuité de l’activité sur le site morbihannais. Le potentiel repreneur Arcade Beauty s’engage également à sécuriser et à préserver les 89 emplois sur site. Autre demande : il doit développer cet outil industriel en y apportant, via des partenariats commerciaux, des volumes supplémentaires.

Dans le contexte de ces discussions, Vincent Taglioni, directeur des opérations du groupe Rocher a souligné que " les négociations exclusives que nous menons avec Arcade Beauty sont un premier pas très prometteur vers la reprise du site de Ploërmel et de l’ensemble des emplois".

Du côté des Américains d’Arcade Beauty, le ton est plutôt confiant sur la suite du dossier. "Le site de Ploërmel, de par ses capacités industrielles et son savoir-faire, correspond tout à fait à ce que nous recherchions pour étendre notre offre produit et poursuivre notre développement commercial. Toutes nos équipes sont mobilisées pour finaliser les négociations […] Je suis convaincu que Ploërmel fera partie dans un avenir très proche d’un des fleurons industriels de notre groupe ", commente Carl Allain, le dirigeant d’Arcade Beauty

Morbihan # Industrie # Fusion-acquisition # International