Tarn
Le groupe Amarenco lève 300 millions d’euros pour soutenir ses projets énergétiques
Tarn # Production et distribution d'énergie # Capital

Le groupe Amarenco lève 300 millions d’euros pour soutenir ses projets énergétiques

S'abonner

Le groupe franco-irlandais Amarenco, producteur indépendant d’énergie solaire, dont le siège opérationnel se trouve à Lagrave (Tarn), conclut un nouveau tour de table afin de renforcer sa croissance sur le marché du photovoltaïque et du stockage.

Alain Desvigne, cofondateur et président du groupe Amarenco — Photo : DR

Le groupe franco-irlandais Amarenco (200 salariés, dernier chiffre d’affaires connu : 62 millions d’euros en 2020), qui conçoit, développe, finance, acquiert, construit et exploite des infrastructures solaires photovoltaïques de moyenne à grande échelle, et dont le siège opérationnel se trouve à Lagrave (Tarn), boucle une levée de fonds à hauteur de 300 millions d’euros, trois ans après avoir déjà levé 150 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Idia Capital, qui restent actionnaires.

Ce nouveau tour de table permet à l’investisseur britannique Arjun Infrastructure Partners d’acquérir une position minoritaire dans le capital du groupe. Julian Skinner et Romain Py (Arjun Infrastructure) rejoignent le conseil d’administration d’Amarenco, au sein duquel siègent également Mathieu Badjeck et Pierre Abadie, coresponsables de la pratique Private Equity Energy Transition de Tikehau Capital. “Nous continuons notre parcours d‘acteur indépendant tout en nous donnant les moyens financiers nécessaires pour réaliser nos projets liés à la transition énergétique, agricole et écologique, ainsi que notre détermination à devenir une entreprise régénérative”, commente dans un communiqué Alain Desvigne, président d’Amarenco, qui conserve le droit de veto dans la société, à l’instar des autres cofondateurs du groupe John Mullins (président exécutif du groupe et directeur général de la branche EMEA) et Olivier Carré (directeur général de la branche France).

Régénération des écosystèmes

Le groupe Amarenco vend l’électricité aux opérateurs et aux grandes entreprises, dont la part représente 50 % de son chiffre d’affaires. Ses projets sont associés à des programmes destinés à la régénération des sols, à la restauration de la biodiversité et à la replantation de forêts résilientes. Grâce à cette nouvelle levée de fonds, Amarenco entend convertir ses projets à plusieurs gigawatts en actifs dans les trois prochaines années et se développer sur ses trois piliers stratégiques (solaire, stockage de l’énergie et infrastructures agrivoltaïques). Il souhaite également renforcer son accompagnement des entreprises, en les aidant à réaliser leurs objectifs net carbone et à conduire leurs stratégies de plafonnement du prix de l’électricité à long terme.

Le groupe mettra par ailleurs en service des systèmes de stockage d’énergie, à l’image de “Claudia”, un projet de stockage par batterie lithium-ion, d’une puissance de 105 mégawatts / 98 mégawattheures, situé sur des friches industrielles en Gironde.

Un parc de 400 mégawatts installé

Le groupe Amarenco a vu le jour en 2018, à la suite du rapprochement de deux entreprises aux expertises complémentaires : Méthode Carré, bureau d’études et maître d’œuvre tarnais fondé en 2008 par Olivier Carré pour concevoir des projets photovoltaïques et accompagner des investisseurs intéressés par ce secteur, et Amarenco, créée en 2013 à Cork (Irlande) par Alain Desvigne et John Mullins, afin de financer et de développer des infrastructures autour des énergies renouvelables, notamment en France et en Irlande. Actif en Europe, au Moyen-Orient et en Asie-Pacifique, le groupe a déjà mené plus de 2 000 projets d’infrastructures solaires et est le leader européen des infrastructures agrivoltaïques. En 2022, Amarenco a atteint près de 400 mégawatts de capacité installée et 1 300 points de livraison déployés.

Tarn # Production et distribution d'énergie # Capital # Levée de fonds