GLS veut multiplier par cinq le nombre de colis transportés dans le bassin de Nancy
# Logistique # Investissement

GLS veut multiplier par cinq le nombre de colis transportés dans le bassin de Nancy

S'abonner

Le groupe néerlandais opérant dans la livraison de colis, GLS, vient de se doter d’une nouvelle agence de 5 000 m2, installée à Rosières-aux-Salines, en Meurthe-et-Moselle. Un nouvel outil à 1,7 million d’euros qui doit permettre de poursuivre la trajectoire de croissance.

Avec la nouvelle agence GLS de Nancy, basée à Rosières-aux-Salines, Nicolas Robert et Brian Ballevre se sont donné les moyens de leurs ambitions — Photo : Jean-François Michel

Pour Nicolas Robert, le directeur général de GLS France, son entreprise fait partie "des gagnants du boom de l’e-commerce" : "Sur les trois derniers exercices, notre chiffre d’affaires a augmenté de 45 %, pour atteindre plus de 500 millions d’euros", résume le logisticien. Filiale du groupe postal britannique Royal Mail, installée au Pays Bas, GLS, pour General Logistics Systems (22 000 salariés, 5,2 Md€ de CA), vient d’investir 1,7 million d’euros dans une nouvelle agence de 5 000 m2, située dans la zone industrielle des Sables, à Rosières-aux-Salines, près de Nancy.

Une agence sous-dimensionnée

L’entreprise, qui livre un total de 862 millions de colis à l’échelle du groupe, a réussi à atteindre 2,5 millions de colis dans le bassin de Nancy, soit les départements de la Meurthe-et-Moselle, des Vosges, ainsi qu’une partie du sud Moselle et de la Meuse. "Notre ancienne agence était basée à Messin, sur 1 700 m2", détaille Brian Ballevre, le chef de l’agence GLS de Nancy. Une surface incompatible avec le développement de l’activité. "Nous avons été victimes de notre succès, il a fallu jongler pour continuer à se développer. Le groupe a donné son "go" pour investir en 2021", précise Nicolas Robert.

Jusqu’à une centaine de personnes sur le site

Avec une attention toute particulière apportée à la localisation de la nouvelle agence, le choix du groupe s’arrête sur la ZI des Sables, très bien desservie par la route. 18 mois de travaux ont ensuite été nécessaires. "Maintenant, il va falloir la remplir cette nouvelle agence", fixe Nicolas Robert. Le directeur général estime qu’il est possible de multiplier par cinq le nombre de colis livrés, pour atteindre 10 millions. "C’est la capacité maximum de l’agence. Nous avons investi pour 20 ans", pointe Brian Ballevre, assez confiant dans la capacité de son équipe à atteindre l’objectif et à recruter. "Actuellement, sur le site, 28 personnes sont employées par GLS, mais lors des deux pics d’activité de la journée, tôt le matin et à partir de 16h30, il y a plus de centaines de personnes autour l’agence", indique-t-il encore.

En moyenne, les colis traités par GLS transitent en quelques minutes vers un livreur — Photo : Jean-François Michel

"10 voire 15 ans de croissance"

Car inflation ou pas, le directeur général de GLS France se dit certain de poursuivre la trajectoire de croissance entamée depuis la crise du Covid, grâce au développement de l’e-commerce. "La population jeune va commander de plus en plus en ligne. La croissance va être importante, sur 10 ans, 15 ans. C’est pour cela que le groupe lance des investissements", déroule Nicolas Robert. Le groupe a en effet prévu d’investir 100 millions d’euros sur 4 ans, dont 50 millions d’euros dans un hub logistique de 12 000 m2, dans le parc des Haies Blanches, au Coudray-Montceaux, au sud de Paris. "Nous avions besoin de reconfigurer le cœur de notre réseau, affirme Nicolas Robert. Nous avons neuf hubs en France et l’enjeu, c’est d’avoir des lieux de consolidation pour minimiser l’empreinte carbone de nos déplacements."

La qualité de service pour convaincre

Sur le marché tricolore, GLS est encore en retrait par rapport aux trois filiales de la Poste que sont Chronopost, Colissimo et GeoPost. Mais Nicolas Robert compte sur la "qualité de service" pour convaincre ses clients. "Nous avons racheté en 2022 la start-up Tousfacteurs", rappelle le directeur général de GLS France. Une acquisition qui doit notamment répondre aux exigences de traçabilité des livraisons : "Nous sommes les seuls à permettre au client final de géolocaliser son colis et de le rediriger jusqu’à la dernière minute avant la livraison", assure Nicolas Robert. Une solution qui permet d’éviter les retours et offre 13 minutes d’attention aux e-commerçants, soit le temps passé par les clients en attente sur l’interface de suivi de livraison.

Meurthe-et-Moselle Nancy # Logistique # Investissement
Fiche entreprise
Retrouvez toutes les informations sur l’entreprise GENERAL LOGISTICS SYSTEMS FRANCE